Share

Congo : L’opposant Okombi Salissa va être jugé


L’opposant Congolais Okambi Salissa

L’Assemblée nationale du Congo a tranché. L’opposant André Okombi Salissa ne bénéficie plus de l’immunité parlementaire. La chambre des députés, acquise au président Denis Sassou Nguesso, a voté la levée de l’immunité de l’ancien candidat à la présidentielle par 113 voix contre 4. L’opposant va répondre aux accusations d’atteinte à la sureté intérieure de l’état de l’État pour lesquelles il est détenu depuis le 10 janvier dernier.

Les destins des adversaires politiques du président congolais Denis Sassou Nguesso se suivent et se ressemblent. Après l’arrestation en juin 2016 du général Jean-Marie Mokoko, le candidat arrivé 3e à la dernière élection présidentielle du Congo, c’est au tour de l’opposant André Okombi Salissa, arrivée 5e à la même élection, de subir le même sort.

Avec la levée de l’immunité parlementaire d’André Okombi Salissa, au cours d’une séance extraordinaire particulièrement houleuse à l’Assemblée nationale, l’opposant devra répondre des mêmes accusations que son collègue Jean-Marie Mokoko quelques mois plus tôt. Si au sein de la majorité présidentielle on justifie le vote de la levée de l’immunité parlementaire par la volonté de donner à l’opposant la possibilité de se défendre face aux accusations portées contre lui, l’opposition y voit, quant à elle, une volonté de règlement de compte du président Denis Sassou Nguesso qui vise à priver l’opposition de ses principaux leaders.

Denis Sassou Nguesso, au pouvoir depuis 20 ans, a remporté l’élection présidentielle du 20 mars 2016 au premier tour avec 60.19% des suffrages selon les résultats officiels. Son opposition a vivement contesté cette élection en dénonçant des fraudes massives. L’annonce des résultats de la présidentielle a donné lieu à des scènes de violence dans les rues des principales villes du pays. Ces contestations ont été réprimées par les forces de polices congolaises qui ont procédé à des dizaines d’arrestations parmi les supporteurs de l’opposition.


Leave a Comment