Share

Zimbabwe : Robert Mugabe, l’histoire d’un baobab



Robert Mugabe est à ce jour le plus vieux chef d’État d’Afrique et du monde. De 2015 à 2016, il fut le président de l’union africaine. Souvent traité à tort ou à raison de dictateur, il n’en fut pas moins un grand défenseur de l’indépendance zimbabwéenne et s’opposa fortement à l’emprise occidentale.

Abandonné par son père à 10 ans

Robert Mugabe, président actuel du Zimbabwe, est né le 21 février 1924 à Kutama en Rhodésie du Sud (actuel Zimbabwe). D’ethnie Shona et issu d’une famille modeste, d’un père menuisier et d’une mère enseignante, il reçut une éducation jésuite. Avec ses trois frères, il fut élevé en grande partie par sa mère?; son père ayant pris la poudre d’escampette quand il avait 10 ans. Une de ses passions enfants était la lecture. Chez les Jésuites Mugabe reçut une bonne éducation. Il fut particulièrement influencé par son directeur d’école, Père O’Hea qui reconnut très tôt ses capacités.

Un homme hautement cultivé

Cumulant devoirs d’école et petits boulots, il réussit à 17 ans à sortir titulaire d’un diplôme en enseignement et continua ses études à l’Université de Fort Hare en Afrique du Sud où il décrocha une Licence en Art et en Anglais en 1951. Il poursuivit d’autres études par correspondance. Ainsi il décrocha en 1953 une licence en enseignement de l’université d’Afrique du Sud et une licence en économie de l’Université de Londres. Après quoi il enseigna en Rhodésie du Sud puis au Ghana.

Revenu dans son pays en 1960, il fut confronté à une injustice que subissaient ses frères noirs de la part du colonisateur. En effet ces derniers se voyaient refuser certains de leurs droits par le nouveau gouvernement. En juillet 1960 il conduit avec environ 7000 autres personnes un mouvement de protestation à Salisbury à l’endroit du dit gouvernement. Ces derniers avaient été subjugués par le discours de Mugabe sur une possibilité d’indépendance comme celle que connaissait le Ghana à travers le marxisme.

Quelques semaines plus tard, il fut élu secrétaire du parti national démocratique. Il réunit selon le modèle ghanéen une troupe de jeunes militants et réussit à dissoudre le gouvernement vers la fin de l’année 1961.

Mugabe prisonnier de 1964-1974

Voyant que John Nkomo le leader de son parti ZAPU (Zimbabwe African People Union) ne faisait pas bouger les choses, il décida de créer en 1963 son propre parti le ZANU (Zimbabwe African National Union). Il fut arrêté en 1964 et passa une décennie entre les prisons de Hwahwa, Sikombela et Salisbury.

Il fut libéré en 1974 sous les pressions du 1er ministre sud-africain John Voster. Mais ses envies d’indépendance pour sa patrie ne l’ayant pas quitté il conduit pendant le reste des années 70 une guérilla acharnée contre le gouvernement colonial présidé par Ian Smith. En 1979 Smith fatigué, décida de signer un accord avec la résistance de Mugabe.

Zimbabwe indépendant

En 1980 la Rhodésie du Sud fut libérée de l’emprise coloniale et devint la République indépendante du Zimbabwe. Mugabe fut élu Premier ministre de 1980 à 1987.

Le 31 décembre 1987, il devient président du Zimbabwe, poste qu’il occupe toujours aujourd’hui.

Célèbres citations

Robert Mugabe est également célèbre pour ces fameuses citations au nombre desquelles :

«?Le seul homme blanc à qui vous pouvez faire confiance est un homme blanc mort?»

«?Traitez bien chaque partie de votre serviette. Parce que la partie qui essuie vos fesses aujourd’hui essuiera votre visage demain?».

«?Nous Africains, aujourd’hui refusons d’être traités comme moins que des humains ou comme inférieurs aux autres races?»


Leave a Comment