Share

RDC : Tshisekedi décédé, quelle suite pour les accords de la Saint Sylvestre ?


Étienne Tshisekedi, le leader de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), s’est éteint à Bruxelles ce 1er février à l’âge de 84 ans. Acteur incontournable de la scène politique congolaise, celui qu’on désigne comme « opposant historique » a passé les dernières semaines de sa vie à négocier une transition politique devant conduire au départ du président Joseph Kabila à la fin de cette année. Son décès brutal a fait naitre des craintes sur la suite du processus et la volonté des parties de respecter les termes des accords signés le 31 décembre dernier sous les auspices de l’Église catholique.

Tshisekedi : un accord politique en héritage

Étienne Tshisekedi s’est éteint. Respecté au-delà de son pays pour la constance de son combat pour la démocratie et l’état de droit, l’opposant s’en va après avoir livré sa dernière bataille pour l’alternance politique en RDC. Durement négociés, les accords de la Saint Sylvestre signés entre l’opposition conduite par Étienne Tshisekedi et la majorité qui soutient Joseph Kabila sont mis en œuvre progressivement. Étienne Tshisekedi avait été unanimement désigné pour assurer la présidence du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA) afin de s’assurer de leur respect et de leur application. Cependant même si de nombreuses avancées ont été enregistrées, beaucoup de divergences et d’incertitudes demeurent.

L’annonce de la mort de l’opposant historique hier soir a accru les incertitudes quant au respect des termes des accords de la Saint Sylvestre en l’absence de la figure forte et tutélaire qu’était Tshisekedi. Conscient de ces inquiétudes, Rubens Mikindo, le secrétaire général adjoint de l’UDPS, s’est voulu rassurant sur la poursuite du processus. « Nous allons rester dans la même lancée, nous allons marcher sur ses pas (NDLR de Tshisekedi) et je ne crois pas du tout que les choses vont se bloquer » a-t-il affirmé à nos confrères de la BBC. Pourtant dans la nuit, des tensions ont été enregistrées au siège de l’UDPS à Kinshasa où des partisans d’Étienne Tshisekedi ont été gazés par les forces de l’ordre sans qu’on en connaisse vraiment la raison.

Entre doutes et incertitudes

À l’UDPS on laisse transparaitre peu de doutes sur le maintien de l’accord de gouvernement tout comme le remplacement d’Étienne Tshisekedi à la tête du CNSA par un membre du parti. Cependant la disparition du leader pourrait aiguiser les appétits y compris au sein de l’opposition. Déjà, peu de temps avant le décès de Tshisekedi, on observait une lutte pour l’occupation et la hiérarchisation des postes de vice-président au sein du CNSA.

Certains membres de l’opposition redoutent que la majorité profite de la disparition du leader historique pour revenir sur certains de points des accords de la Saint Sylvestre, mais jusqu’à présent, l’épiscopat catholique du Congo se montre ferme sur le respect des accords.

Pour l’heure la majorité et l’opposition appellent au recueillement et rendent hommage à l’homme d’État que fut Étienne Tshisekedi. Nul doute qu’après la période de deuil, les hostilités reprendront.


Leave a Comment