Share

L’UE accorde un prêt à la Gambie qui veut se reconstruire


Le vent du changement continue de souffler sur la Gambie. Ce jeudi 9 février marque la date de fin des sanctions de l’Union Européenne. Face à la répression du président d’alors, Yahya Jammeh, et ses nombreuses violations des droits de l’Homme, l’aide européenne était suspendue depuis près de deux ans.

L’entrée en vigueur d’une dure loi sur l’homosexualité en Gambie avait entraîné le blocage d’une prêt de 33 millions d’euros, en 2014, selon l’Agence Reuters. Mais ceci fait à présent partie du passé. Hier, l’Union Européenne a promis débloquer pas moins de 75 millions d’euros pour aider le nouveau gouvernement gambien.

Soutenir le processus démocratique

Lors d’une réunion avec Neven Mimica, commissaire de l’Union Européenne pour la coordination internationale et le développement, le président gambien, s’est engagé à respecter les droits de l’Homme dans son pays. Cette aide financière a pour but d’accompagner le pays dans son processus démocratique, mais aussi de recréer et renforcer les liens entre la Gambie et ses amis européens.

Avec cette somme, les premiers chantiers visés sont la reconstruction du réseau routier et la création d’emploi. Pays parmi les plus pauvres, le gouvernement entend également trouver une solution à la crise alimentaire qui prévaut.

En plus de ce montant, l’institution européenne prévoit une aide supplémentaire, à moyen terme, à hauteur de 150 millions d’euros.

Une sortie de crise pas à pas

Après sa victoire à l’élection et son retour en terre gambienne, le nouveau président, Adama Barrow, doit maintenant se mettre au travail.

Désormais en exil, et après 23 ans à gérer le pays d’une main de fer, Yahya Jammeh laisse derrière lui un pays à reconstruire. Son successeur aura parmi ses objectifs, de redorer l’image de la Gambie et renouer les relations à l’international. Au niveau national, il entend relever l’économie et faire appliquer les principes démocratiques.

Dans sa lourde tâche, le président gambien peut néanmoins compter sur l’Union Européenne dont il a désormais le soutien.


Leave a Comment