Share

Le Nigéria n’est plus le 1er producteur de pétrole africain


Une vue d’Abuja, la capitale du Nigéria

La Nigéria a perdu sa place de premier pays pétrolier du continent africain, au moins provisoirement. Au cours des dernières semaines, la production pétrolière de l’Angola a dépassé celle du Nigéria selon les dernières estimations publiées par l’organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP).

Une production en hausse, mais inférieure à celle de l’Angola

Au cours du mois de janvier 2017, le Nigéria a produit 1,604 millions de barils par jour en moyenne contre 1,615 millions de barils produits par l’Angola pendant la même période. La production angolaise a donc surpassé celle du Nigéria et ce n’est pas la première fois que cette situation se produit.

La contre-performance du Nigéria est cependant relative. En effet, entre décembre 2016 et janvier 2017 la production du géant africain a progressé de 17% passant de 1,37 million de barils/jour à 1,60 million de barils/jour. A l’inverse, la production angolaise a baissé de 1,5% au cours de la même période, passant de 1,615 million de barils/jour à 1,639 million de barils/jour.

Moderniser l’outil de production pour produire plus

Au cours des prochains mois, le Nigéria pourrait retrouver sa place de leader dans la production de pétrole en Afrique. Un important programme de modernisation des installations est en cours pour accroitre la production nationale d’hydrocarbures. La hausse de la production enregistrée entre décembre et janvier en est le premier résultat.

De son côté l’Angola travaille également à booster sa production. Comme le Nigéria, l’économie angolaise est fortement dépendante des revenus pétroliers. La baisse des cours du pétrole affecte fortement ces 2 économies.

En juin 2016, faisant face une raréfaction de ses réserves en devises le Nigéria a été contraint de dévaluer sa monnaie le Naira. L’Angola a pour sa part stoppé ou reporté de nombreux chantiers d’infrastructure faute d’argent pour les conduire à terme.


Leave a Comment