Share

Nigéria : Buhari négocie un contrat d’armement avec Trump


© www.lapresse.ca

Selon la présidence du Nigéria, le président Muhammadu Buhari aurait appelé le nouveau président américain Donald Trump lundi afin de négocier un contrat d’armement dans le but d’équiper son pays dans la lutte contre le terrorisme.

Depuis 2009 le Nigéria se bat contre l’insurrection de Boko Haram, groupe terroriste qui tente de transformer les zones reculées du nord-est du pays en un état islamique. Les actions terroristes du groupe ont déjà tué des milliers de personnes et fait environ deux millions de réfugiés.

Durant le mandat de Goodluck Jonathan (prédécesseur de Muhammadu Buhari), les États-Unis avaient cessé de vendre des armes au Nigéria et de former les troupes militaires du pays, principalement à cause des inquiétudes qui existaient autour du non-respect des droits de l’Homme quant au traitement des rebelles détenus.

Abuja tente actuellement de convaincre les États-Unis de revoir leur position et de leur vendre des équipements militaires aériens ainsi que des armes de guerre, mais le Congrès américain n’a pas encore donné son accord.

Cependant, la Maison-Blanche a déclaré que « Le président Trump a assuré au président nigérian que les États-Unis sont prêts à conclure ce marché afin de fournir au Nigéria l’armement nécessaire pour combattre le terrorisme ». Donald Trump a d’ailleurs déjà invité Buhari à la Maison-Blanche.

Ce sont les seules informations qui ont été révélées concernant cet appel téléphonique, le premier depuis l’investiture de Trump le 20 janvier 2017.

Un accord pour calmer les tensions sociales

La coopération militaire des États unis serait une victoire pour Buhari qui est entré en fonction en 2015 en promettant de lutter contre la corruption qui existe au sein des forces armées et de vaincre le terrorisme.

Bien que le groupe terroriste continue de sévir au Nigéria et dans les pays voisins, notamment par des attaques suicides, il faut préciser que depuis l’élection de Buhari, l’armée nigériane a déjà récupéré plusieurs territoires tombés sous le contrôle de Boko Haram au cours des dernières années.

Rappelons que le pays est déjà sous tension sociale à cause de l’absence du président, de l’inflation et des promesses de campagnes non tenues.

Une victoire de plus dans la lutte contre Boko Haram pourrait calmer le jeu.


Leave a Comment