Share

Burkina Faso : une école primaire incendiée


Ecole du Burkina FasoL’école B de Baraboulé dans une localité au nord du Burkina Faso, a pris feu dans la nuit du mardi 14 mars 2017. L’incendie serait l’œuvre d’individus non identifiés qui auraient pris la fuite après leur forfait.

C’est à Baraboulé à quelques kilomètres de la capitale provinciale de Soum, dans la région du sahel, qu’un établissement primaire a été la cible d’un incendie criminel. Les incendiaires, non identifiés jusqu’à ce jour, auraient mis le feu à quelques classes de l’établissement, avant de prendre la fuite. Ils auraient emporté avec eux deux personnes, qu’ils ont enlevées. Selon toute évidence, les assaillants seraient des djihadistes très présents dans la région, mais pour l’heure aucun groupuscule islamiste n’a revendiqué cette attaque.

Le nord du Burkina Faso, plus que jamais entre les griffes des terroristes

Cet incendie dans la localité s’est suivi des protestations du corps enseignant dudit établissement qui dénonce le climat délétère et d’extrême insécurité qui prévaut désormais dans la région. Depuis l’implantation de nombreux groupes terroristes dans la région, des écoles ont souvent été la cible de menaces et des enseignants agressés. Ce mardi, un directeur d’établissement avait été froidement assassiné par des éléments du groupe Ansarul Islam, qui avait interdit aux établissements de la région tout enseignement en langue française. Craignant pour leurs vies, les enseignants avaient déserté les salles de classe ce qui a conduit à la fermeture temporaire des établissements.

Dans le pays tout entier, une vague de solidarité et un hommage ont été rendus aux enseignants de ces zones difficiles, à l’initiative de 16 syndicats de l’éducation, qui ont exigé par la même occasion la prise de mesures drastiques pour assurer la sécurité du personnel enseignant et des élèves près du sahel.


Leave a Comment