Share

CAF : qui est Ahmad Ahmad, le nouveau patron du football africain?


Le Président de la CAF Ahmad Ahmad

Il a réussi l’exploit. Le malgache Ahmad Ahmad a fait tomber l’inamovible Issa Hayatou, président de la confédération africaine de football (CAF) depuis 1988. Peu d’observateurs des instances du football africain le donnaient vainqueur. Certains considéraient que sa candidature avait pour but de prendre date pour l’avenir. C’est pourtant lui qui a remporté le scrutin 34 voix contre 20  pour son adversaire. Qui est Ahmad Ahmad le nouveau président de CAF ? Portrait.

Âgé de 54 ans, Ahmad Ahmad était jusqu’à présent le président de la fédération malgache de football. Il était à son 3e mandat. Depuis 2013, Ahmad siège au comité exécutif de la CAF.

Cet outsider qui gagne toujours

Lors de l’assemblée générale de l’institution à Marrakech (Maroc) en 2013, le malgache avait déjà créé la surprise en obtenant sa place au comité exécutif au détriment du Sud-Africain Danny Jordan. A l’époque, l’exploit de sa victoire face à cette figure emblématique des instances dirigeantes du football africain avait été peu évoqué dans la presse. Celle-ci était trop occupée à relayer le duel que se livraient Issa Hayatou et l’Ivoirien Jacques Anouna.

Chantre de la réforme et du changement, Ahmad Ahmad est lui-même cité dans les affaires de corruption liées à l’attribution de la coupe du monde 2022 au Qatar. Le journal britannique Sunday Times indique qu’il aurait reçu 30.000 à 100.000 dollars en échange de son vote pour le Qatar. Ahmad Ahmad a toujours démenti ces accusations. Son bilan à la tête de la fédération malgache est également critiqué.

Cependant pour battre Issa Hayatou, Ahmad Ahmad a semblé bénéficier du soutien du président de la FIFA, Gianni Infantino, présent dans la capitale éthiopienne pour assister au déroulement du vote. Lors de l’élection du président de la FIFA, Issa Hayatou avait soutenu Sheikh Salman bin Ebrahim Al Khalifa, l’adversaire de Gianni Infantino.

Ahmad Ahmad va débuter son mandat à la tête de la CAF, une institution qui a besoin d’être réformée en profondeur et changer l’opinion que les Africains ont de ses dirigeants.


Leave a Comment