Share

Ouganda : Plus d’une centaine de morts à Kasese selon Human Right Watch


Les affrontements de Kasese auraient fait une centaine de morts © Zawya

D’après Human Rights Watch (HRW), 155 personnes ont été tuées l’année dernière dans un combat opposant la police et la garde d’un roi tribal. Le gouvernement ougandais dément.

Un combat féroce avait éclaté entre les forces de sécurité et la garde de palais d’un roi tribal en fin d’année dernière. Les heurts ont éclaté le 26 novembre et se sont terminés un jour plus tard dans la ville de Kasese, à l’ouest du pays. La police avait dû prendre d’assaut le palais du roi du Rwenzururu, Charles Wesley Mumbere, accusé de commander une milice aux tendances séparatistes, prônant la création d’une République de Yiira.

L’organisation non gouvernementale s’appuie sur les témoignages de 95 parents de victimes, de religieux, de la police et d’officiels administratifs pour affirmer que le bilan s’élève à 155 morts, dont 15 enfants et 14 officiers de police. Ce chiffre est bien au-dessus de celui proclamé par les autorités ougandaises.

Le porte-parole du gouvernement ougandais, Ofwono Opondo, contredit le rapport de HRW, soutenant qu’il contient des incohérences, qu’il n’y a pas eu de mort d’enfants et qu’il manque de préciser les incidents qui ont mené à la presque rupture d’ordre public.

HRW dénonce aussi un usage disproportionné de la force par la police à l’encontre des gardes du palais ; ceux-ci sont souvent équipés d’outils pour l’agriculture, comme des machettes, ce qui ne fait pas d’eux un groupement armé.


Leave a Comment