Share

Des ministres gabonais coincés dans leur hôtel parisien par des opposants


Un manifestant avec un officiel gabonais
Un manifestant avec un officiel gabonais

Actu Gabon – Plusieurs ministres gabonais en visite de travail en France sont depuis plusieurs heures reclus dans leur hôtel parisien. Des manifestants proches de l’opposant Jean Ping se sont postés devant l’hôtel Raphaël où des ministres ont pris leurs quartiers. Ces manifestants disent s’être réunis pour réclamer justice pour les personnes tuées lors des violences postélectorales d’aout et septembre 2016.

Un officiel Gabonais l’affirme «jamais un voyage officiel de membres du gouvernement gabonais n’a été autant perturbé». En effet, malgré la présence d’un détachement de CRS appelé en renfort pour assurer la sécurité des ministres gabonais et du prestigieux hôtel parisien Raphaël, les opposants à Ali Bongo ne désarment pas.

«Ils ont peur alors qu’ils sont protégés par les CRS»

«Nous réclamons que cet établissement prestigieux n’accueille pas des personnes que nous soupçonnons d’être à l’origine des exactions qui ont causé tant de morts au Gabon» s’indigne un manifestant. «Ces gens nous ont empêchés de rêver, nous allons les empêcher de dormir» lâche un autre.

Bien qu’ils ne soient qu’une dizaine face à un nombre bien plus important de CRS, les manifestants gabonais se disent déterminés et lancent des slogans à chaque fois qu’ils aperçoivent l’une des personnalités gabonaises présentes dans l’hôtel. Ceux-ci disent être indifférents, cependant, ils ne manquent de jeter un regard dans la rue pour s’assurer que les manifestants ont quitté les lieux. «Nous sommes là et nous serons là tant qu’ils ne seront pas partis» déclare une manifestante.

La manifestation des opposants gabonais est diffusée en direct sur les réseaux. Certains manifestants se réjouissent d’avoir vu des officiels Gabonais renoncer à quitter l’hôtel en raison de la présence de leur présence. «Vous voyez, ils se cachent parce qu’ils savent qu’ils ont fait du mal à notre pays. Ils ont peur alors qu’ils sont protégés par les CRS» déclare une manifestante joint au téléphone par africapostnews.com.

Pour donner un large écho à leur action, les opposants gabonais se partagent sur les réseaux sociaux et via des logiciels de messageries instantanées un message viral invitant les uns et les autres à téléphoner au standard de l’hôtel Raphaël. Ceci dans le but de saturer la ligne jusqu’à ce que cet établissement se décide à demander aux ministres gabonais de quitter les lieux. Une source nous indique que l’hôtel a reçu des dizaines d’appels dans ce sens.


Leave a Comment