Share

Égypte : 3 journalistes critiques à l’égard du gouvernement condamnés à 1 an de prison


Le journaliste Égyptien Yahiya Kallash lors d’une manifestation syndicale – Crédit photo : nydailynews.com

Actu Egypte – La justice égyptienne a condamné à 1 an de prison avec sursis 3 journalistes connus pour être particulièrement critiques à l’égard du gouvernement. Les journalistes Yahya Qalash, Gamal Abdel-Rahim, Khaled el-Balshy qui dirigent des syndicats de leur corporation étaient accusés d’avoir hébergé 2 de leurs collègues que la police considérait comme fugitifs.

Les 3 journalistes égyptiens condamnés à la prison avec sursis l’ont-ils été en raison de leurs critiques envers le régime en place au Caire ? C’est en tous cas ce que pensent certains de leurs collègues qui dénoncent le délit d’opinion.

La rétrocession de 2 îles à l’Arabie Saoudite au centre de l’affaire

Même si la Cour d’appel du Caire a allégé la condamnation prononcée par le juge de première instance en novembre 2016 (2 ans de prison), les 3 journalistes ne sont toujours pas contents du verdict.

Pour les autorités égyptiennes, la condamnation des 3 journalistes est légitime, car ils auraient aidé deux reporters recherchés à se cacher. Ils étaient recherchés par la police pour avoir incité à manifester contre la rétrocession de deux îles de la mer Rouge à l’Arabie Saoudite.

Les îles Tiran et Sanafir sont au centre d’un conflit territorial entre l’Égypte et l’Arabie Saoudite. Le gouvernement égyptien avait décidé de les rétrocéder au royaume saoudien. Cependant, cette décision n’est pas acceptée par certains Égyptiens qui considèrent ces îles comme partie intégrante de leur territoire.

Au mois de janvier, la justice égyptienne a rendu une décision définitive annulant la rétrocession des îles Tiran et Sanafir à l’Arabie Saoudite.


Leave a Comment