Share

CIEA Abidjan : Alpha Condé veut “couper le cordon ombilical” avec la France


Alpha Conde
Alpha Conde © africatopsuccess

Actualité Afrique – Le président guinéen et président en exercice de la Conférence des chefs d’État de l’Union Africaine a prononcé un discours poignant lors de la conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique à Abidjan. Après avoir dénoncé le comportement des Européens, il dit vouloir couper le cordon ombilical qui lie les états africains francophones à leur ancien colonisateur, la France.

Dans son discours d’une demi-heure, le président Alpha Condé a mélangé humour et piques. Il a félicité les avancées en matière d’émergence en Afrique, fait la liste des secteurs à développer en priorité et lancé quelques piques à ses pairs africains. Il a surtout vanté l’intérêt que les pays africains auraient à partager leurs avancées, exploiter et transformer eux-mêmes les matières premières qu’elles produisent, pour rivaliser avec des puissances comme la Chine.

«Cela suppose que nous changions nos petits nationalismes»

Le président guinéen invite ses pairs francophones à faire confiance aux hommes d’affaires africains, car ils sont plus à même de faire évoluer le continent. Il a aussi évoqué la possibilité de créer des entreprises dont les états africains seraient actionnaires.

Tout ceci permettra que l’Afrique gère et définisse les prix de ses ressources elle-même. Il a pris l’exemple de Rio Tinto, qui a gelé les no-miningais guinéens pour pouvoir exploiter son no-miningai en Australie.

Alpha Condé n’a pas manqué de dire que l’Afrique sera aussi un grand consommateur, donc son propre premier client.

Une Afrique responsable

Alpha Condé a rappelé les décisions importantes proposées par le président Kagamé au sommet de l’Union européenne. Ces décisions concernent les retards et absences des chefs d’Etats lors des sommets, et le financement de l’UA par les États africains eux-mêmes à hauteur de 2% de leurs importations. Ainsi, l’UA ne sera plus dépendante de l’Union européenne.

Enfin, il a imputé le retard dans l’intégration politique à l’attachement des pays francophones à l’ancienne puissance colonisatrice et a déclaré: “Coupons le cordon ombilical avec la France et soyons Africains”.

Lorsque Alassane Ouattara lui rétorque «j’ai oublié de dire à Alpha que nous sommes en direct », il répond : « Alassane, moi j’assume ce que je dis ».


Leave a Comment