Share

Mali – L’énergie solaire poursuit son évolution en Afrique


Actualité Mali – Le Mali s’apprête à avoir la plus grande centrale solaire d’Afrique de l’Ouest. L’infrastructure, située à Ségou, à 240km de la capitale malienne, produira une quantité moyenne de 57 Giga wattheure (Wh) par an. 

Suite à la COP21 de Paris qui a eu lieu en décembre 2015, le Mali s’était engagé à faire des efforts sur ses émissions de gaz à effet de serre. La première pierre de la future centrale solaire fut donc posée à Ségou par le président Ibrahim Boubacar Keita en décembre 2015. Cette infrastructure, la plus grande du genre en Afrique de l’Ouest, pourra fournir jusqu’à 33 MWatts ce qui correspond à 5 % de l’électricité totale du pays. Près de 60?000 foyers seront concernés par cette avancée technologique.

Un projet financé à hauteur de 33 milliards de FCFA

La centrale solaire de Ségou développée par la société Scatec Solar en partenariat avec le Fond d’Investissements Climatiques (FIC) a trouvé ses financements auprès de plusieurs organismes. Le FIC en collaboration avec d’autres organismes a participé à hauteur de 15 milliards de FCFA. À travers le programme d’aide publique au développement (APD) des pays de l’OCDE, le projet a pu obtenir 30 % du coût de financement total du projet. Plus récemment, la Banque africaine de développement et la Société Financière Internationale ont cofinancé le projet à hauteur de 10 milliards. Scatec est donc en charge pendant 25 ans de la construction, l’exploitation de la centrale avant qu’elle ne soit transférée au gouvernement malien.

Ce projet de plus, porté sur l’énergie solaire, à l’instar de ceux qui fleurissent ailleurs sur le continent africain est un gage d’espoir. En effet, l’Afrique est le continent le moins bien fourni en électricité à tel point que les délestages intempestifs ou pire l’absence totale d’électricité dans certaines zones font partie du quotidien de millions d’Africains. Un paradoxe de plus sur ce continent qui a pourtant toutes les clés pour être totalement éclairé, et ce de façon écologique. Il en va de l’avenir industriel, mais également économique du continent, car aucune puissance n’a pu se développer sans un apport énergétique conséquent.


Leave a Comment