Share

Football : l’organisation de la CAN 2023 bientôt retirée à la Guinée ?


Une vue aérienne du stade de Conakry
Une vue aérienne du stade de Conakry – Crédit photo :

Actualité Guinée – La Guinée va-t-elle conserver l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2023 (CAN 2023) ? La question fait débat au sein des instances dirigeantes du football africain depuis que des responsables de la Confédération de football d’Afrique australe (COSAFA) sont montés au créneau pour dénoncer la désignation de la Guinée, de la Côte d’Ivoire et du Cameroun comme hôtes des éditions 2023, 2021 et 2019 de la CAN.

La défaite du Camerounais Issa Hayatou et l’arrivée du Malgache Ahmad Ahmad à la tête de la Confédération africaine de football (CAF) ont redistribué les cartes au sein des instances dirigeantes du football africain. Marginalisés au cours des dernières années de mandat d’Issa Hayatou à la tête de CAF, les pays membres de la COSAFA, qui ont massivement soutenu son adversaire, s’attaquent désormais aux décisions controversées de l’ère Hayatou.

La désignation de la Guinée comme pays hôte n’a jamais fait l’unanimité

Si les pays d’Afrique australe dénoncent les conditions d’attribution des éditions 2019 et 2021 de la CAN, c’est surtout l’attribution de la CAN 2023 à la Guinée qui concentre leurs critiques. Le président de la COSAFA Phillip Chiyangwa dénonce l’attribution « brutale et politique » de l’organisation de la plus importante compétition sportive du continent africain.

Soupçonnant les anciens dirigeants de la CAF de partialité et de régionalisme, Phillip Chiyangwa réclame désormais la mise en place d’une commission d’enquête sur la désignation des pays d’une même région linguistique et géographique et de façon répétée pour organiser la CAN (les 5 derniers pays désignés pour organiser la CAN sont la Guinée Équatoriale, le Gabon, le Cameroun, la Côte d’Ivoire et la Guinée).

Un journaliste spécialiste du sport et des organisations sportives supranationales contacté par africapostnews.com a indiqué qu’il y a peu de risques que le Cameroun et la Côte d’Ivoire se voient retirer l’organisation de la CAN en 2019 et 2021. Pour la Guinée cependant c’est plus problématique.

« Moins de deux ans avant la CAN 2019, le Cameroun est certain de conserver le bénéfice de l’organisation de la compétition quoiqu’il arrive. La proximité calendaire et les coûts engagés par le Cameroun qui a déjà érigé des stades rendent difficile un retrait de l’organisation à ce pays. Il en est de même pour la Côte d’Ivoire dans une moindre mesure. Par contre, la COSAFA va certainement concentrer ses attaques contre la Guinée dont la désignation comme pays hôte de la CAN 2023 n’a jamais fait l’unanimité » a-t-il déclaré.

Cependant, au sein de la Fédération guinéenne de football on préfère minimiser. « Il n’y a aucune raison que l’organisation de la CAN 2023 nous soit retirée », a déclaré un responsable fédéral à la presse. Néanmoins, les derniers événements sont suivis avec beaucoup d’attention.


Leave a Comment