Share

Gabon : des élèves du lycée français violentés par la police dans une affaire de drogue


Le lycée français Blaise Pascal de Libreville
Le lycée français Blaise Pascal de Libreville – Crédit photo : cancamelou.canalblog.com

News Gabon – La brigade anti-drogue de la police de Libreville a fait une descente musclée à la sortie du lycée français Blaise Pascal de Libreville. Selon des sources concordantes, la descente de police aurait été motivée par un signalement faisant état de consommation de Tramadol et de Codeïne dans l’enceinte de l’établissement.

Des élèves du lycée Blaise Pascal de Libreville ont été interpellés par les éléments de force de police de Libreville. Selon un témoin interrogé par africapostnews.com , les élèves interpellés se trouvaient au lieu-dit « la colline » situé à une centaine de mètres de l’établissement. Plusieurs dizaines d’élèves ont été arrêtés et le consulat de France à Libreville a été immédiatement alerté par les familles.

Attouchements sexuels sur mineurs ?

Une autre source indique que suite à l’intervention des autorités consulaires, les enfants des ressortissants français auraient été libérés ainsi que des enfants de personnalités gabonaises scolarisés dans cet établissement prestigieux de la capitale gabonaise.

Des parents d’élèves affirment également qu’aucune drogue ou produit illicite n’a été retrouvé en possession des élèves. Ces derniers dénoncent l’usage de la force contre des enfants mineurs. Le président de l’association des parents d’élèves de l’établissement aurait décidé de porter plainte. Cependant, un élève joint par téléphone affirme que certains de ses collègues auraient été retrouvés avec du chanvre indien (un produit stupéfiant proche du cannabis) en leur possession.

En outre, des parents se sont étonnés que des élèves soient accusés de consommation de produits stupéfiants dans l’environnement immédiat de leur établissement alors qu’un détachement de police est posté à proximité de depuis la fin de l’élection présidentielle d’aout 2016.

Un flou demeure sur les conditions d’arrestation des élèves qui auraient été pris en groupe et sans distinction. Cependant, certains témoins affirment que des policiers auraient profité de l’interpellation pour s’adonner à des attouchements sexuels sur mineurs. « Ils ont touché les seins des enfants », a affirmé un proche d’un enfant.

L’intervention des forces de police aurait causé un traumatisme chez plusieurs élèves qui ont assisté à la scène.


3 Comments on this Post

  1. davy gildas

    Le lycée français même les professeurs vends la drogue aux élève il faut re formé tout le lycées

    Répondre
  2. Davy Gildas je suis élève à Blaise Pascal et nous n’avons jamais entendu de choses pareilles alors quand on ne sait pas on la ferme.

    Répondre
  3. d’accord avec Deeper

    Répondre

Leave a Comment