Share

Côte d’Ivoire : Bilan positif pour la 10e édition du FEMUA


La 10e édition du FEMUA a rencontré un franc succès en Côte d’Ivoire © Abidjan.net

News Côte d’Ivoire – Dimanche dernier s’est clôturée la 10e édition du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo (FEMUA) en Côte d’Ivoire. Un show artistique qui permet de rassembler les populations autour de la musique et de réaliser des défis sociaux tels que la construction d’écoles ou de centres de santé.

Le festival a connu une réelle affluence. Selon le Commissaire général, cette édition a surpassée les précédentes. Même si la présence de plusieurs artistes a mis le public en agitation entraînant des dysfonctionnements logistiques et nécessitant parfois l’intervention des forces de l’ordre.

Cette édition s’est ouverte avec un hommage à Papa Wemba, décédé lors de la précédente édition. Une place porte désormais son nom. Comme chaque édition, un thème est choisi pour être le fil conducteur du festival. Cette année l’évènement était placé sous le thème du réchauffement climatique.

Une semaine de festival sous le signe du réchauffement climatique 

Mardi dernier, le village d’Anoumabo situé en plein cœur de Marcory a été honorée d’accueillir l’équipe d’organisation du FEMUA. Une cérémonie qui s’est clôturée avec succès ce dimanche 30 avril. Le festival a accueilli plusieurs personnalités dont le ministre des Arts et de la Culture de la RDC, des musiciens internationaux et nationaux.

Lors du discours d’ouverture, le commissaire du FEMUA qui n’est autre que Salif Traoré encore appelé A’Salfo, a tenu à souligner que « le FEMUA matérialise l’intégration africaine et l’ouverture ».

La 10e édition du festival a été félicitée et soutenue par plusieurs personnes. Edition classée sous le signe du réchauffement climatique, le ministre en charge de la Salubrité urbaine, de l’Environnement et du Développement durable avait invité la population à y participer. Dans un message vidéo, la directrice générale de l’UNESCO, marraine de cette édition a rappelé que « le festival témoigne du pouvoir de la musique à mobiliser autour d’un intérêt commun ».

Succès total pour un évènement qui semblait mal parti après le décès de papa Wemba

Après le tragique décès de Papa Wemba l’année dernière, le festival de musique avait failli disparaitre. C’était sans compter sur l’équipe d’organisation, la mobilisation des artistes et des populations qui attendent l’évènement chaque année.

Pour ses dix ans, devant plus de 40.000 spectateurs, le FEMUA a eu l’opportunité de voir défiler plusieurs stars de la musique. Parmi lesquels Tiken Jah Fakoly, Singuila, Kiff No Beat, Black M, et bien d’autres. Pour éviter un nouveau drame lors du festival qui s’est tenu du 25 au 30 avril, le comité d’organisation a tenu à prendre ses précautions en surveillant de près la santé des stars africaines. Ainsi chaque artiste devait effectuer quelques analyses avant de monter sur scène. C’est pourquoi la chanteuse Monique Seka avait dû annuler sa prestation du vendredi. En effet, les organisateurs ont jugé sa tension artérielle trop élevée pour pouvoir offrir un spectacle digne de ce nom à ses fans.

En définitive, on peut dire que le festival était une réussite. Les artistes ont presté devant une foule en délire. Toutefois, l’ampleur de l’évènement a donné du fil à retordre aux services de sécurité. La nuit du samedi 29 avril, la soirée était intense et compliquée à gérer. Les organisateurs ont notamment dû faire face à des bousculades. Aussi, pendant le passage de Salif Keita, figure emblématique de la musique africaine, le lancé de CD de Singuila à la foule a provoqué des heurts et blessés. Dans un autre temps, la prestation du jeune rappeur Black M s’est vue interrompue par une altercation entre gendarmes et personnes du public. Le public un peu trop enthousiaste, ne respectait pas les limitations de sécurité et poussait les barrières de police. Des actions qui ont entrainé des évanouissements et parfois des blessés.

Dimanche dernier, le FEMUA s’est clôturé par une prestation du célèbre chanteur de R’n’B Singuila qui a encore une fois mis le public en émoi. Comme on dit, « Tout est bien qui fini bien ». Le FEMUA 2017 a rencontré un franc succès malgré de nombreuses péripéties.


Leave a Comment