Share

Côte d’Ivoire: libération provisoire d’Antoinette Rouissa Meho


Antoinette Meho après sa libération.
Antoinette Meho à sa libération. Crédit Photo: RFI

News Côte d’Ivoire – Militante pro-Gbagbo du Front populaire ivoirien (FPI), Antoinette Rouissa Meho avait été mise aux arrêts le 10 août 2016 et inculpée ensuite pour atteinte à la sûreté de l’Etat. La justice ivoirienne a annoncé sa libération provisoire ce jeudi 4 mai.

Le 10 août 2016, neuf (9) agents de la Direction de la surveillance du territoire (DST) procédaient à l’arrestation d’Antoinette Rouissa Meho, militante du FPI, à son domicile de Yopougon.

Pour son avocat, Me Dako, cette arrestation était à des fins politiques. En effet, sa cliente devait témoigner au procès de Simone Gbagbo, l’ancienne première dame, accusée à cette époque de crimes contre l’humanité.

À l’annonce de la libération de Mme Meho par la chambre d’accusation de la Cour d’Appel,ce jeudi 4 mai 2017, il continue de déplorer des “accusations grossières”. L’ex responsable des femmes du FPI à passé dix (10) mois de détention sans jugement pour atteinte à la sûreté de l’Etat, vol d’armes et de munitions, et participation à une bande armée.


Leave a Comment