Share

Libéria : une maladie inconnue fait 12 morts


Une maladie inconnue fait 12 morts au Libéria, dans le comté de Sinoe © Le Point

Santé Libéria  — Une mystérieuse maladie a touché un peu plus d’une vingtaine de personnes dans le comté de Sinoe située au sud-est du Libéria. Depuis le 23 avril, on dénombre douze morts selon les autorités et l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cependant, le gouvernement reste dans l’incertitude totale concernant cette pathologie non identifiée.

L’OMS rapporte qu’une vingtaine de personnes seraient tombées malades, peu après avoir assisté à des funérailles dans le comté de Sinoe le 22 avril. C’est le 24 avril à Grenville que les premiers symptômes de la maladie se sont déclarés.

Les individus touchés par celle-ci souffrent de fièvre, vomissements, maux de tête et diarrhée. Des examens confirmeront qu’il ne s’agit ni du virus Ebola, ni de la fièvre de Lassa, ni de la fièvre jaune, a affirmé l’OMS. Au total, vingt et une personnes ont contracté la maladie, douze ont trouvé la mort et trois enfants sont toujours hospitalisés à l’hôpital Francis Grant à Sinoe.

« Il y a eu deux cas de plus qui ont été déclarés. Le bilan global est maintenant de 21 personnes tombées malades, dont douze sont décédées depuis le dimanche 23 avril » confirme Tarik Jasarevic porte-parole de l’OMS.

La maladie aurait atteint la capitale Monrovia d’après le porte-parole du ministre de la Santé, Sorbor George. « Un homme est venu de Sinoe pour assister à des funérailles à Monrovia et il est tombé malade. Il a montré les mêmes symptômes ». Cet homme venu retrouver sa petite-amie à Monrovia est mort. Sa petite amie aussi, présentant les mêmes symptômes.

LA THÈSE DE L’EMPOISONNEMENT ÉVOQUÉE

Des prélèvements de sang ont été faits sur les patients. Ceux-ci « ont été envoyés à Atlanta aux États-Unis. Cela prendra quelques semaines pour identifier la maladie » a indiqué Tarik Jasarevic.

Il a aussi ajouté que des prélèvements seront expédiés aux Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) à Atlanta « pour des analyses toxicologiques ».

Lors d’une conférence de presse à Genève, Tarik Jasarevic de l’OMS a signalé le fait que les experts privilégieraient « un empoisonnement par la boisson ou la nourriture ». Cette déclaration intervient au moment où les échantillons sont toujours en phase d’analyse afin de déterno-mining la cause des décès.

Avec la Guinée et la Sierra Leone, le Liberia a connu une épidémie du virus Ebola entre 2013 et 2016. Dans cette période, le virus a infecté 28 600 personnes et a fait 11 300 morts.


Leave a Comment