Share

Ghana / Côte d’Ivoire : Akufo Addo et Ouattara, ensemble pour sauver la filière cacao


Ouattara et Akufo Addo, unis pour résorber la crise qui touche actuelement le secteur du cacao © Citi FM

Ghana/Côte d’Ivoire News – En fin de semaine dernière, le président ghanéen Nana Akufo-Addo a effectué une première visite dans la capitale ivoirienne pour conclure un partenariat concernant plusieurs domaines. Un des principaux accords concerne la valorisation de la filière cacao qui ne cesse de chuter depuis ces dernières années.

Le président ghanéen a effectué une tournée dans la sous-région pour conclure des accords avec certains pays. Après son séjour officiel au Togo, c’est à Abidjan qu’il entendait conclure un partenariat stratégique avec son homologue Alassane Dramane Ouattara. Cette visite, prévue depuis le mois d’avril, s’annonçait porteuse de projets. Plusieurs visites d’une délégation ghanéenne ont déjà été mises en place pour des échanges avec des hommes d’affaires Ivoiriens.

Le président ivoirien lui a annoncé que le partenariat portera essentiellement sur les questions économiques, agricoles et sécuritaires. « Nous travaillerons ensemble à la mise en place de structures de commercialisation et de transformation en pâte et en beurre de façon suffisante » explique-t-il. Il a rajouté que dans le domaine du cacao qu’« il serait totalement injuste que la Côte d’Ivoire et le Ghana dépendent des fluctuations extérieures en ce qui concerne le cacao ».

Des stratégies pour lutter contre la baisse des coûts du cacao

Cet accord stratégique commencera par la filière cacao car c’est un secteur qui réunit les deux pays et s’étendra sur d’autres secteurs. La Côte d’Ivoire et le  Ghana sont les principaux leaders au monde dans la production de cacao. C’est la « première richesse » de ces deux pays, et depuis ces dernières années cette filière connaît des difficultés. La chute du prix du cacao a fortement impacté l’économie des deux pays les poussant à réfléchir sur des nouvelles façons de relever cette filière.  Le président ghanéen a expliqué que « celui-ci permettra de coordonner leurs efforts et leur donnera les moyens de travailler ensemble ».Le 12 avril dernier, les deux pays s’étaient accordé à lutter contre la crise dans le secteur du cacao. Selon Massadjé Touré-Litsé, directeur général du Conseil ivoirien café-cacao « les deux chefs d’Etats ont donné des instructions très fermes.

L’union fait la force

Dorénavant, les leaders de la filière cacao du monde parleront d’une seule voix partout et à chaque instant. Il semblerait que les deux pays aient mis de côté leur conflit frontalier pour le moment. Le président Ghanéen a tenu à rassurer son confrère. «Lors des premières discussions avec la présidence ivoirienne sur le sujet, nous nous sommes accordés sur une chose : quelle que soit la décision du Tribunal international du droit de la mer, qui doit être rendu à Hambourg, nous l’accepterons et continuerons de coopérer pour le bien de nos deux pays » explique-t-il dans une interview à Jeune Afrique. Ce nouveau partenariat entre les deux pays se veut rassurant et bénéfique pour les deux nations.


Leave a Comment