Share

Lionel Zinsou se prononce sur l’avenir de l’Afrique-France avec le président français élu Emmanuel Macron


emmanuel macron afrique-france
© AFP / PATRICK KOVARIK/AFP/Getty Images

Politique – L’ex-Premier ministre du Bénin, Lionel Zinsou, s’est prononcé sur le futur de la relation France-Afrique avec le nouveau président élu Emmanuel Macron dans des interviews accordées respectivement au Monde Afrique et BBC.

Lionel Zinsou, ex 1er ministre du Bénin connait bien le nouveau président élu français Emmanuel Macron. En effet, les deux avaient travaillé ensemble à la banque Rothschild. Lionel Zinsou avait par ailleurs activement soutenu Macron lors de sa campagne électorale.

Selon Zinsou, l’élection de Macron à la tête de la France profitera non seulement à la France, mais également à l’Afrique.

Ainsi il déclare : « en dehors de l’Europe, l’autre continent pour lequel c’est une bonne chose, c’est l’Afrique, parce que notre continent est un partenaire important de l’Europe et un partenaire important de la France. »

Il a par ailleurs ajouté que les obstacles pour une relation prospère entre la France et l’Afrique sont premièrement d’ordre psychologique.

Ainsi selon lui « Il faut continuer à convaincre, notamment les chefs d’entreprises, que l’Afrique c’est le continent de l’avenir. Et qu’on peut accélérer la croissance française et accélérer la croissance africaine si on est capables de bâtir beaucoup plus de partenariats. Il faut surtout que ces partenariats soient bâtis sur l’avenir, c’est-à-dire autour des questions relatives à l’énergie, à l’agriculture au numérique, l’éducation, les industries culturelles, tous ces secteurs qui représentent de grosses niches d’emplois. La France a les moyens d’être plus active et l’Afrique est demandeuse de partenariats avec le monde entier, dont la France. Et c’est assez facile, car on a la langue en commun et en matière culturelle, énormément de choses en partage. Donc les obstacles sont plutôt psychologiques. Il faut créer une mobilisation ».

« Le CFA….est entre les mains des chefs d’État »

Enfin, sur la question préoccupante du franc CFA Lionel Zinsou a déclaré que le président élu Macron sera très réactif sur la question. Il a également déclaré :

« Le franc CFA, contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, est entre les mains des Chefs d’État. Les chefs d’État se proposent de moderniser certains aspects tout en gardant la valeur d’une monnaie qui est commune, mais qui a besoin de traduire des réalités nouvelles dans lesquelles on traduit bien que la souveraineté sur cette monnaie est africaine. L’UEMOA est la zone d’Afrique qui a la croissance la plus forte (…) ce qui montre que les gens qui pensent que le franc CFA les a fait perdre un peu de temps en croissance par rapport aux pays anglophones, je pense que là la démonstration est faite que ce n’est pas le cas. »

Déclaration de Zinsou qui vient appuyer celle de Macron, qui avait dit lors de sa campagne :

« Je le crois… mais c’est un choix qui appartient d’abord aux Africains eux-mêmes. Je note qu’en général les gouvernements africains restent, avec raison, attachés aux deux espaces monétaires (Afrique centrale et Afrique de l’Ouest) qui constituent la zone du franc CFA et qui contribuent à la stabilité économique et à l’intégration régionale. Je serai entièrement à l’écoute des souhaits de nos partenaires dans ce domaine de coopération exemplaire. »


Leave a Comment