Share

Togo : À 25 ans, elle gagne près de 2 millions par mois grâce à son « Sugar Daddy »


Ilham Chocolat.

Société Togo – Ilham Chocolat, d’origine togolaise, entretient une relation platonique avec un médecin retraité, d’une soixantaine d’années. Celui qu’elle appelle son « Sugar Daddy » lui offre une rente mensuelle de près de 2 millions de francs CFA.

Ilham Chocolat, jeune togolaise de 25 ans vivant à Bologne en Italie, est considérée comme une des meilleures « Sugar Baby » d’Italie. En effet, la jeune femme entretient depuis cinq ans une relation platonique avec un médecin retraité de 60 ans. Celui-ci lui donne 2 millions de FCFA (environ 3.000 euros) par mois.

Ilham Chocolat insiste sur le fait que leur relation est tout à fait platonique et que sa seule présence suffit au médecin. Ce dernier la couvre de cadeaux, notamment un bar qu’il a acheté pour elle dans le nord de l’Italie. En retour, « le docteur » ne demande rien. Ils ont deux rendez-vous mensuels et leur relation n’implique aucun rapport physique.

Grâce au « docteur », la jeune Togolaise a pu réaliser un de ses rêves : créer une organisation caritative. Celle-ci offre des machines à laver en Afrique. Elle ajoute aussi que sa famille et son petit-ami, un jeune homme de 36 ans, n’y voient aucun inconvénient. Ilham sera présente à Londres ce mois pour une conférence où elle partagera ses secrets pour charmer un Sugar Daddy.

Le phénomène des Sugar Daddy

Ilham Chocolat

Un Sugar Daddy est un homme d’âge mûr, généralement fortuné, un homme d’affaires ou issu d’une profession libérale (avocat, notaire, médecin, architecte, etc.), qui assure une aisance financière et un soutien matériel à une jeune fille (Sugar Baby). En contrepartie, cette dernière se dévoue corps et âme pour combler les désirs affectifs du Sugar Daddy. Le phénomène a d’abord vu le jour aux États-Unis et il s’est exporté vers d’autres pays comme l’Angleterre ou la France.

Les Sugar Daddy sont à la recherche de compagnie et manquent cruellement d’affection. Ces hommes riches sont donc à la recherche demoiselles, généralement de jeunes étudiantes en proie à des difficultés financières, pour combler leurs désirs. Cela n’implique pas nécessairement de relations sexuelles… Plusieurs plateformes proposent, moyennant une commission, de mettre en relation les Sugar Baby et les Sugar Daddy.

Mais pour de nombreux critiques, cette pratique flirte indéniablement avec du proxénétisme. Régulièrement accusées de se livrer à de la prostitution, les Sugar Baby s’en défendent en affirmant que leurs services ne sont pas tarifiés et n’impliquent pas toujours des rapports sexuels.

Pour d’autres, les Sugar Baby ne sont ni plus ni moins que des escortes qui font croire au public qu’elles sont là uniquement pour accompagner leurs « clients ». Néanmoins, il est à préciser que bon nombre d’entre elles n’ont aucune relation sexuelle avec leurs Sugar Daddy.

En effet, les Sugar Baby entretiennent une relation platonique avec ces derniers et elles sont là pour leur tenir uniquement compagnie. Notamment après un divorce éprouvant ou le décès de leur compagne. Émotionnellement fragilisés, les Sugar Daddy recherchent simplement du réconfort auprès de ces jeunes filles.

 


Leave a Comment