Share

Passeport CEMAC : un pas de plus vers la libre-circulation en Afrique centrale


Les chefs d'Etats de la CEMAC
Les chefs d’Etats de la CEMAC © aLibreville.com

CEMAC – Libreville (APN) – La 2ème réunion du Comité de pilotage des réformes de la CEMAC (COPIL) a vivement invité les pays membres à délivrer des passeports communautaires avant le 31 décembre 2017. Les experts veulent accélérer le processus de libre-circulation des personnes et des biens dans l’espace régional, lequel n’a cessé d’être repoussé.

À l’issue de la réunion du COPIL le 6 mai dernier, les experts de la CEMAC ont rappelé aux gouvernements les engagements pris par les chefs d’État le 17 février 2017 à Djibloho (Guinée équatoriale). Les dirigeants s’étaient alors engagés à booster l’intégration politique et économique régionale. En autre mesure, le principe d’une libre-circulation des ressortissants des pays membres dans l’espace communautaire a été réaffirmé.

Comme mesure de sécurité pour encadrer cette libre-circulation, les pays membres s’étaient engagés à délivrer un passeport CEMAC, biométrique et sécurisé à leurs ressortissants. Ainsi, la délivrance des passeports CEMAC aux citoyens de l’espace communautaire d’Afrique centrale devrait accélérer la libre-circulation intégrale et les échanges économiques dans la zone.

Prévues depuis de nombreuses années, la mise en œuvre de la libre-circulation a souvent été retardée par le Gabon et la Guinée équatoriale lesquels craignaient qu’elle n’entraine un accroissement de l’insécurité sur leurs territoires. Pour rappel, les 4 autres pays de la CEMAC (Cameroun, Tchad, Centrafrique et Congo) ont signé un accord restreint qui permet déjà la libre-circulation entre ces différents pays pour leurs ressortissants.


Leave a Comment