Share

Cameroun : les internautes camerounais soutiennent les médecins grévistes


©-herreneck-Fotolia.com

News Cameroun – Suite aux sanctions infligées aux médecins grévistes des régions anglophones, les internautes se sont mobilisés sur la toile pour affirmer leur soutien aux revendications anglophones.

Depuis le mois dernier, le SYMEC (Syndicat des Médecins du Cameroun) a entamé un mouvement de grève général dans le but de dénoncer leurs conditions de travail. Les médecins grévistes réclament une réforme du système de santé qui passerait par de meilleurs salaires ainsi qu’un financement plus important de l’Etat dans leur secteur d’activité afin d’améliorer la qualité de leur service.

Suite au succès du mouvement, le gouvernement camerounais, à travers son ministère de la Santé, n’a pas hésité à exprimer son mécontentement. Plutôt que de favoriser le dialogue ou de répondre favorablement aux revendications, le ministre de la Santé publique a préféré opter pour la répression en publiant un arrêté annonçant la mutation des principaux leaders du SYMEC dans des régions reculées et dangereuses. En effet, les médecins concernés ont pour la plupart été mutés dans la région de l’Extrême-Nord, où le groupe islamiste Boko Haram multiplie les attaques terroristes.

Cette décision n’a pas été au goût des internautes camerounais, qui ont affirmé leur soutien aux médecins grévistes à travers des «hashtags» sur Twitter.

La mobilisation des internautes

Suite à la décision du ministère de la Santé, les Camerounais des régions anglophones et francophones se sont unis sur les réseaux sociaux en utilisant différents hashtags ; le but est d’exprimer leur soutien aux revendications des médecins grévistes.

  • #StandUpForCameroon a été utilisé principalement par les anglophones qui estiment que ce mouvement de grève concerne tous les citoyens car son but est aussi de faciliter l’accès aux soins. Par conséquent, tous les Camerounais devraient «se lever» aux côtés des médecins.

  • #CameroonDoctors

  • #JeSuisDocta, largement utilisé par les Camerounais des régions francophones a permis aux internautes d’affirmer leur solidarité aux médecins du SYMEC mais aussi de rappeler les raisons de la grève.

À quelques jours de la fête nationale censée célébrer l’unité des régions anglophones et francophones, ces répressions témoignent des divisions qui existent dans le pays. Effectivement, ces décisions répressives, plutôt que d’intimider les grévistes, ont plutôt tendance à radicaliser leur mouvement. Un des leaders du mouvement de grève déclarait à Cameroon-info.net :

«Cette réaction du ministre de la Santé est la preuve que, contrairement à ce qu’il déclare, notre mouvement, très suivi, fait peur au gouvernement. Nous avons un seul objectif, celui de l’amélioration des conditions de travail et de vie des médecins au Cameroun. Au lieu de trouver des solutions appropriées à nos revendications, le ministre verse plutôt dans l’intimidation. De tels comportements nous convainquent que nous sommes sur la bonne voie et nous allons continuer jusqu’à l’atteinte de notre objectif.»


Leave a Comment