Share

RDC : Évasion à la prison centrale , Ne Muanda Nsemi en fuite


Ne Muanda Nsemi. le chef de la secte politico-religieuse Bundu Dia Kongo (BDK)
Ne Muanda Nsemi. le chef de la secte politico-religieuse Bundu Dia Kongo (BDK) / voice of congo

Actualité RDC – Dans la nuit du 16 au 17 mai 2017, une attaque aurait eu lieu à la prison de Makala. Les assaillants, des adeptes du groupe Bundu Dia Kongo, d’après le gouvernement, auraient permis l’évasion d’une cinquantaine de détenus dont leur chef Ne Muanda Nsemi.

C’est ce matin aux environs de 4 heures que les miliciens de la secte Bundu Dia Kongo auraient pris d’assaut la prison centrale de Makala à Kinshasa. Leur principal but, la libération de leur leader Ne Muanda Nsemi et d’autres détenus. Les gardes pénitenciers n’ont rien pu faire face à l’arsenal déployé par les miliciens. De plus, ils s’en sont pris au chef des opérations de la police à l’intérieur de la prison. Blessé, l’homme sera évacué après la fuite des contrevenants. Le bureau et le véhicule du directeur auraient été incendiés.

Le ministre de la justice congolais, Alexis Thambwe Mwamba a confirmé dans les médias cette évasion spectaculaire. « Des miliciens de Ne Muanda Nsemi ont attaqué avec des armes de guerre la prison [de Makala] cette nuit, a plus précisément déclaré le ministre. J’attends les précisions quant à l’heure. Ils ont réussi à faire évader Ne Muanda Nsemi et plusieurs dizaines de prisonniers parmi lesquels plusieurs de ses adeptes. » A déclaré le garde seaux.

Une « chasse à l’homme » ouverte

Le ministre de la Justice a tenu à rassurer compte tenu de la situation à l’intérieur de la prison. « Pour le moment, la situation est sous contrôle, les forces de police sont à l’intérieur. » a ajouté , Alexis Thambwe Mwamba . L’homme politique a ensuite expliqué que des mesures avaient été prises. Un recensement de la population carcérale était en cours. Ce dernier permettrait d’identifier l’ensemble des évadés. Cependant, d’après le ministre, les prisonniers emblématiques sont toujours dans les geôles

En outre, suite à l’évasion de Ne Muanda Nsemi et ses comparses, la police a été alertée sur l’ensemble de la province. Les signalements du leader de secte Bundu Dia Congo et quelques détenus identifiés auraient été communiqués. Pour le ministre de la Justice, ce n’est qu’une question de temps avant que les évadés ne soient rattrapés.

Ne Muanda Nsemi  avait été arrêté en mars 2017. L’homme est accusé d’être à l’origine de violences qui ont fait plusieurs morts dans le Kongo central. Barricadé dans son domicile, il a résisté, entouré par ses miliciens aux nombreux assauts des forces de sécurité. Le député de Kinshasa, déchu de son immunité tombera finalement le 3 mars. Son mouvement, Bundu Dia Congo (« Royaume du Congo » en langue kikongo) prône la restauration de l’ancien empire Kongo. La secte religieuse ne reconnait pas également l’autorité du président Kabila et de nombreuses incitations à l’insurrection auraient été alimentées dans ses rangs.


Leave a Comment