Share

RDC : évasion de la prison centrale – 4600 détenus dans la nature


Déploiement de la police congolaise à Kinshasa. © Naashon Zalk/Bloomberg via Getty Images
Déploiement de la police congolaise à Kinshasa. © Naashon Zalk/Bloomberg via Getty Images

Actualité RDC – mercredi 17 mai 2017, la secte politico-religieuse Bundu dia kongo prenait d’assaut le centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa. Si le nombre d’évadés était estimé à une cinquantaine, il est désormais nettement revu à la hausse. Au moins 4600 détenus auraient quitté la prison en même temps que Ne Muanda Nsemi.

 

Mercredi aux environs de 4 heure les adeptes de la secte avaient attaqué la prison de Malaka. Ce raid, avait permis l’évasion de leur leader Ne Muanda Nsemi et de nombreux autres détenus. Si pour l’heure aucun bilan officiel n’a été communiqué par les autorités, on évalue à plusieurs centaines le nombre des évadés. Selon les sources proches de l’enquête contactée par Radio France internationale (RFI) on dénombre près de 4600 fugitifs. Un nombre ahurissant, très loin devant la cinquantaine initialement supposée.

Ainsi, dans cette prison initialement prévue pour 1500 personnes et qui en compte au moins 7000, des pavillons entiers ont été vidés de leurs occupants. Le journal local politico.cd faisait un état des lieux pour évaluer le nombre des évadés. Le pavillon 10 qui comptait 560 individus est presque vide désormais. Il en est de même pour le pavillon féminin 9, où les 250 détenues il n’en reste que quelques dizaines. Le pavillon 11 lui aussi abritant 500 détenus en compte dorénavant moins de 150.

Par ailleurs, de nombreux prisonniers dangereux sont parmi les fuyards. Les anciens militaires de Jean-Pierre Bemba comptent parmi les évadés. Cependant, les prisonniers politiques sont toujours sous les verrous.

Une situation extrêmement préoccupante

Mercredi après-midi, le centre-ville de Kinshasa souvent animé s’est très vite vidé. Les populations sont restées cloitrées chez elles. L’ensemble de la ville est d’ailleurs quadrillé par les brigades de police et des militaires. Les passants sont fouillés et contrôlés. La commune de Bumbu, où se situe la prison, est complètement bloquée   

En matinée, la police avait fait état de la situation par le biais d’un communiqué. « La police nationale congolaise porte à la connaissance de la population kinoise qu’aux environs de 4hrs30, de ce mercredi 17 mai 2017, les adeptes et insurgés du mouvement politico-religieux Bundu dia Mayala ont attaqué le centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa, d’où ils ont organisé l’évasion de Mr Zacharie Badiengila dit Ne Muanda N’Semi, à sa suite plusieurs prisonniers dangereux et auteurs de crimes crapuleux se sont volatilisés dans la nature » annonçait-elle.

La police a ensuite invité la population à participer pleinement à la traque des évadés en les dénonçant. « À cet effet, un appel à collaboration est lancé à l’endroit des valeureux kinois et kinoises pour dénoncer tous ces criminels et évadés qui se cacheraient dans les différents quartiers de la ville Province de Kinshasa et à signaler de leur présence aux forces de l’ordre et de sécurité » a conclu le communiqué. 


Leave a Comment