Share

Gabon : Maixent Accrombessi débouté à Paris de sa plainte pour diffamation


Maixent Accrombessi et Pierre Péan
Maixent Accrombessi et Pierre Péan

Africapostnews (Paris) – La 17e chambre correctionnelle du tribunal de Paris a débouté Maixent Accrombessi, l’ancien directeur de cabinet du président gabonais, de ses demandes pour les faits de diffamation reprochés au journaliste français Pierre Péan ainsi qu’aux éditions Fayard. 

Dans son livre intitulé « Nouvelles affaires africaines – Mensonges et pillages au Gabon », Pierre Péan présentait notamment Maixent Accrombessi comme le Chef de la « Légion étrangère », désignant les personnalités d’origine étrangère, devenues gabonaises par naturalisation, composant le premier cercle du président gabonais Ali Bongo.

Le livre décrit Maixent Accrombessi comme un personnage dont les pouvoirs présumés s’étendent « au vaudou, à la franc-maçonnerie, à l’argent et selon la rumeur au sexe ».

Peu ménagé par Pierre Péan, Maixent Accrombessi est accusé de prédation des ressources publiques à la page 205 du livre. « Maixent contrôle tout et bouffe tout … Et c’est ainsi qu’aujourd’hui il n’y a plus d’argent dans les caisses » peut-on lire.

Au terme d’une procédure qui a duré plusieurs mois, l’action civile de Maixent Accrombessi a été jugée recevable. Cependant, les juges l’ont débouté de toutes ses demandes. Pour la justice française, l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo n’a pas été diffamé par le livre de Pierre Pean.

Pour clore la procédure, la justice a exigé que Maixent Accrombessi acquitte des droits de procédure s’élevant à 127 euros.


Leave a Comment