Share

Sénégal : 75% de la production du nouveau gisement de pétrole revient à la compagnie Cairn


Jeudi 18 mai, le Premier ministre Mohammed Boun Abdallah Dionne devenu le ministre de l’Énergie et du Développement des énergies renouvelables a annoncé devant l’Assemblée nationale quelles seraient les parts du Sénégal dans la production du nouveau gisement de pétrole. En effet, il a déclaré que la compagnie Cairn qui a foré le sixième puits de pétrole bénéficiera de 75% des premières gouttes.

Cairn est implanté au Sénégal depuis 2013, a déjà foré avec ses partenaires six puits au large du pays. Ils seront remboursés automatiquement en fonction des productions.

Le Premier ministre Mohammed Boun Abdallah Dionne a échangé hier lors d’une réunion à l’Assemblée nationale sur les parts qui reviendront au Sénégal sur le gisement découvert récemment. C’est en réponse aux questions d’actualités au gouvernement que le ministre de l’Énergie et du Développement des énergies renouvelables a annoncé cette information. Il a déclaré que « la compagnie Cairn a foré un sixième puits. Les résultats très positifs ont été publiés par la société ».

C’est la compagnie Cairn qui a découvert le gisement pétrolier. En 2014, elle avait déjà annoncé des gisements pétroliers au large de Sangomar dans l’ouest du Sénégal. « Les résultats de ce dernier puits fournissent des données essentielles lorsque nous adoptons un plan de développement pour le gouvernement sénégalais en 2018. Nous continuons à tester une prospective significative dans le domaine de la superficie étendue » explique le directeur général de la compagnie.

Les premières gouttes du nouveau gisement profiteront à la compagnie Cairn

Ces dernières années, plusieurs gisements pétroliers ont été découverts au Sénégal. Le groupe Kosmos Energy et son partenaire BP dévoilent d’importants gisements de gaz sur le puits Yakar-1 du bloc Cayar Offshore profond. En ce qui concerne ce nouveau gisement, le ministre a fait comprendre à l’Assemblée nationale que 75% des premières gouttes iraient à la compagnie en guise de remboursements des investissements réalisés. Il a ajouté que « nous aurons aussi 10% des bénéfices.

Car, quand la société commencera à vendre, automatiquement les 10% reviendront à Petrosen. En Mauritanie et au Gabon, c’est le même format. Il y a aussi une taxe sur les dividendes que la compagnie transfère à l’extérieur du pays, l’impôt sur les sociétés qui est de 30% ».

Une des questions importantes des députés était de savoir quels seront les avantages du pays concernant l’exploration du pétrole. À cela, le ministre a laissé entendre que « l’entreprise qui a investi prendra 50 et 70% selon le lieu de prospection. Car la prospection en mer et la prospection sur la terre sont deux choses différentes. En ce sens, en cas de découverte, sur le prix de revient, entre 50 et 75% seront affectées à la compagnie pour rembourser ses investissements durant l’exploration. Ensuite pour les 25% qui resteront de la production, le Sénégal aura au moins 25% du total. Notre pays aura au bas mot les 25%. C’est-à-dire si c’est 4 gouttes, l’une des gouttes nous appartiendra. Mais si ce sont 100.000 barils par jour qui ont été extraits, là c’est le Sénégal qui aura 50% ».


Leave a Comment