Share

Angola : l’opposition demande des comptes sur l’état de santé du président Dos Santos


Le président Angolais José Eduardo dos Santos
Le président Angolais José Eduardo dos Santos PEDRO PARENTE / ANGOP / LUSA

Angola News (Luanda) – L’opposition angolaise souhaite voir publiée les informations sur l’état de santé du président José Eduardo Dos Santos. Le 1er mai, le président a quitté Luanda pour se rendre en Espagne. Depuis des rumeurs récurrentes le disent hospitalisé, les plus folles le donnent pour mort.

Où est le président José Eduardo Dos Santos et dans quel état est-il ? Cette question est au cœur du débat politique angolais ces dernières semaines. Le président âgé de 75 ans et au pouvoir depuis 38 ans a renoncé à se présenter à la prochaine élection présidentielle. Ses détracteurs pensent que son renoncement a été contraint par son état de santé déclinant.

L’absence de nouvelle du président : un problème de sécurité nationale

A 3 mois de la présidentielle, l’opposition appelle le gouvernement à la transparence sur l’état de santé de José Eduardo Dos Santos dont on a plus de nouvelles depuis maintenant trois semaines.

Selon Raul Danda, le chef de l’opposition parlementaire (parti UNITA), le manque de clarté sur la santé de l’homme qui a joué un rôle central dans la stabilité de l’Angola depuis la fin d’une longue guerre civile en 2002 devenait un problème de sécurité nationale.

« La santé du président est préoccupante pour tous, mais le problème est que tout sur la santé du président est secret » a-t-il déclaré à l’agence Reuters.

L’absence de communication gouvernementale a fait le lit des rumeurs qui n’ont cessé de proliférer. Sur les réseaux sociaux, des rumeurs annonçant le décès du président angolais ont obligé sa fille, la milliardaire Isabel Dos Santos, à condamner ce qu’elle a qualifié de « fake news ».

Le prochain scrutin présidentiel doit se tenir le 23 aout prochain et le président a adoubé son ministre de la Défense, João Lourenço, un général à la retraite âgé de 62 ans pour être le candidat du mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA) à la présidentielle. L’opposition souhaite profiter du scrutin à venir pour imposer l’alternance dans le pays.


Leave a Comment