Share

Kenya : Nairobi s’apprête à construire le plus grand gratte-ciel du continent


Nairobi et ses grattes-ciels
Une vue de la ville de Nairobi.

Le Kenya veut faire de Nairobi le véritable « toit de l’Afrique » en y construisant plusieurs gratte-ciels. C’est la raison pour laquelle, dans les prochains mois elle pourra accueillir celle qui deviendra la tour la plus grande d’Afrique, le Pinacle. Le président Uhuru Kenyatta a posé la première pierre le 23 mai du nouveau gratte-ciel qui culno-mininga à 300 mètres.

Les autorités kényanes souhaitent que Nairobi devienne de plus en plus attractive. Avec la construction de ce nouveau gratte-ciel, elles veulent ainsi montrer que le Kenya peut accueillir des infrastructures imposantes, dignes des grandes capitales occidentales ou asiatiques.

Kenya vers la course au gratte-ciel pour booster son économie

Le Kenya semble avoir une obsession depuis quelques années, en l’occurrence celle de construire des immeubles en hauteur. Le pays veut très rapidement se doter de gratte-ciels. Chaque année de nouvelles tours plus grandes les unes que les autres se construisent. Aujourd’hui, en se rendant dans la capitale Nairobi, fort est de constater que le nombre de chantiers à ciel ouvert ne cesse de croître. En effet, des dizaines de tours et d’immeubles ne cessent de voir le jour.

Il semblerait que le Kenya veut attirer des multinationales qui souhaitent investir sur le continent. « Nos bureaux sont consacrés à des entreprises de première classe, pas pour la petite clientèle, il faut faire des quartiers entourant les gratte-ciel des endroits attirants pour les investisseurs. On aménage aussi les routes, on restaure les connexions électriques, on fait en sorte d’assurer la sécurité dans le quartier » affirme Robert Ndwiga, chargé de la communication auprès d’UAP Old Mutual.

Le projet du Pinacle sera bientôt la plus grande tour d’Afrique

Depuis plusieurs mois, les habitants de Nairobi ont pu voir grandir sous leurs yeux plusieurs tours. Nous comptons par exemple, la tour Prism dotée d’une façade triangle de verres inclinés d’une hauteur de 133 mètres. La tour Britam beaucoup plus grande (200 mètres), qui verra installer des éoliennes sur son toit. Bientôt, d’autres tours en projets pourront être construites, il s’agit de la tour Montave (160 mètres) et de l’Upper Hill Square en forme d’œuf géant (290 mètres).

Une nouvelle tour haute de 300 mètres est attendue à Nairobi. Il s’agit des deux tours du Pinacle. Il deviendra la tour la plus haute du continent africain. Celle du Carlton Centre en Afrique du Sud qui culmine à 223 mètres est actuellement la plus grande du continent. Dans le top 5 on retrouve également la Tour Ponte city (173 mètres), la tour Kényane UAP old mutual (163 mètres), la Necom house au Nigéria (160 mètres) et la PSPF Commercial Twin Towers en Tanzanie (152 mètres).

L’implantation de gratte-ciel pousse la population à se déplacer

L’arrivée des nouvelles infrastructures ne fait pas que des heureux. En effet, avec l’arrivée de ces nouvelles tours à Nairobi, la population se voit être déplacée. En raison de la montée des prix, les logements deviennent inaccessibles à Nairobi, pour une population qui vit en moyenne avec un salaire mensuel de 240 euros par foyer. La ville est en train de devenir une des plus chères du continent selon la Banque mondiale. Les prix des logements tourneraient autour de 35.500 euros soit près de quatre millions de shillings kényans.

Ce prix double tous les sept ou huit ans en raison de la modernisation de la ville, bien que certains pensent que l’implantation des tours vient répondre au problème de surpopulation. Les Nairobiens ne semblent pas être la cible des investisseurs immobiliers qui comptent rentabiliser avec des gratte-ciels de luxe. Le Pinacle qui a couté près de 177 millions d’euros à la Hass Petroleum sera essentiellement doté d’appartements luxueux.


Leave a Comment