Share

Gambie : les entreprises françaises veulent investir à Banjul


Des investisseurs français intéressés par la Gambie.

Actualité Gambie – Les investisseurs français désirent s’installer en Gambie qui présente de nombreux atouts économiques. Plusieurs entrepreneurs y voient un lieu d’opportunités pour y investir. C’est la raison pour laquelle une délégation déjà installée à Dakar s’est rendue à Banjul en début du mois de mai.

Les autorités gambiennes pensent que les nouveaux investisseurs pourront créer de l’emploi s’ils travaillent en collaboration avec les entreprises locales.

Gambie ou la nouvelle terre d’opportunités pour les entreprises françaises

La Gambie devient semblerait-il, un lieu d’opportunités pour les entreprises françaises. Du 15 au 16 mai dernier, une délégation d’investisseurs français venue de Dakar s’est rendue en Gambie plus précisément à Banjul. La capitale a accueilli un ensemble d’entrepreneurs qui voit la Gambie comme une nouvelle terre d’opportunités avec presque deux millions d’habitants.

Les relations entre la France et la Gambie sont plutôt commerciales, les importations françaises sont essentiellement alimentaires (arachides et produits dérivés) alors que les exportations sont des produits agroalimentaires et des biens d’équipement.

Le gouvernement gambien prêt à accueillir les investisseurs français

Après la chute de Yahya Jammeh, Adama Barrow a repris les rênes du pays. Issu du milieu des affaires, le nouveau président a décidé d’ouvrir la Gambie aux investisseurs français. Lors de sa première visite officielle en France il avait été reçu par le président François Hollande et celui du Medef. Rencontres qui avait permis de poser les premières bases d’une future coopération économique. D’après le cabinet de recherche Quantum Global Research Lab, sous la gouvernance de l’ex-président gambien, le pays était parmi les moins attractifs d’Afrique en termes d’investissement.

Plusieurs entreprises françaises telles que Total qui possède un réseau de stations-service, de Castel, Air France, Eiffage etc. « Certains d’entre nous sont intéressés pour installer une petite filiale. Même si la Gambie est une petite économie, la proximité des deux pays fait que ce rapprochement et cette ouverture sont à prendre » déclare Bruno Paret, président des conseillers du commerce extérieur de la France au Sénégal.

Des investissements qui pourraient créer de l’emploi pour les locaux

Halifa Nyang, le responsable de l’entreprise Bolloré à Banjul explique que le groupe est intéressé par le secteur de la logistique et il désire donc travailler avec l’

aéroport. « On voudrait se développer, obtenir une concession avec le port, car ils ont besoin d’un opérateur international pour gagner en efficacité et en productivité » explique-t-il. Des réactions qui ont suscité une déclaration du président de la chambre de commerce et de l’industrie : « c’est vrai qu’il y a toujours un risque et une peur lorsqu’il s’agit d’investisseurs étrangers.

Il n’y a pas de problèmes avec l’arrivée de ces investisseurs, mais le gouvernement doit mettre en place une politique pour que ces investisseurs travaillent avec les partenaires locaux. Pour que l’on puisse créer plus d’emplois, développer nos capacités locales, créer de la richesse ». La Gambie attire également les investisseurs chinois et norvégiens.

 


Leave a Comment