Share

Afrique du Sud : Jacob Zuma mis en difficulté par la divulgation d’emails sur des actes de corruption au sein du gouvernement


Zuma scandales après scandales
Jacob Zuma, le président d’Afrique du Sud

Afrique du Sud News (Africapostnews) – Déjà très affaibli politiquement et contesté au sein de son parti, le Congrès national africain (ANC), Jacob Zuma est de nouveau mis sous pression après la publication d’emails sur des actes de corruption au sein du gouvernement.

Pas moins de 100 000 documents et emails ont été publiés par des journalistes d’investigation d’AmaBhungane, une organisation à but non lucratif sud-africaine. Ces emails font état de relations et clauses inappropriées dans plusieurs contrats publics.

Selon les documents publiés, des entreprises appartenant à la famille Gupta auraient indûment influencé l’attribution des contrats gouvernementaux dont la valeur est estimée à plusieurs centaines de millions de dollars. Les marchés concernés comprenaient notamment la construction de locomotives et des pré-paiements pour les livraisons de charbon avant qu’un contrat ne soit signé.

Un combat entre Dlamini-Zuma et Ramaphosa en perspective

Incriminée, la famille Gupta nie s’être adonnée à des actes répréhensibles. Idem pour la famille de Jacob Zuma.

S’exprimant face au parlement jeudi, Jacob Zuma s’en est pris à la presse et à ses détracteurs.

« Les partis politiques utilisent même des articles de presse pour attaquer en justice et ils disent que nous devons traiter ces affaires », a-t-il ironisé.

Cependant, malgré la posture affichée par Jacob Zuma, ces révélations vont certainement l’affaiblir plus encore au sein de l’ANC qu’il dirige. Son successeur à la tête du parti sera choisi au mois de décembre prochain.

Le mandat de Jacob Zuma à la tête du pays s’achèvera en 2019. Le clan présidentiel voudrait que l’ANC choisisse Nkosazana Dlamini-Zuma, l’ancienne présidente de l’Union africaine et ex-femme de Jacob Zuma, comme candidate à la présidence. Une autre faction du parti soutient plutôt le vice-président et ancien syndicaliste Cyril Ramaphosa.

Malgré la pression qui pèse sur Jacob Zuma, il y a peu de chance qu’il démissionne avant la fin de son mandat comme l’avait fait son prédécesseur Thabo Mbéki.


Leave a Comment