Share

France : une blague d’Emmanuel Macron sur les migrants Comoriens crée la polémique


La blague douteuse du Président français provoque l’ire des internautes © JDD

News France – Une blague du nouveau président français, Emmanuel Macron, a crée la polémique et enflammée les réseaux sociaux.

Il voulait certainement faire rire, et bien c’est raté ! La dernière sortie du président français, fait mouche sur la toile. En visite au Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage atlantique d’Etel, Emmanuel Macron déclare « Le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien ».

Une blague jugée limite, quand on sait que cette appellation ne désigne pas seulement la célèbre danse congolaise, mais aussi un canot de pêche. En effet, au Comores, le « kwassa kwassa » renvoie à une embarcation de fortune souvent utilisée par les passeurs de migrants. Ces petits canots réputés pour tanguer fortement sont à l’origine de nombreuses catastrophes. De nombreux Comoriens ont périt par noyade durant les traversées à bord de « kwassa kwassa » en voulant rejoindre Mayotte.

Le trait d’humour du président français n’a visiblement pas été du goût des internautes, qui l’ont fait savoir. La vidéo de ce moment gênant postée sur le compte Twitter de l’émission Quotidien de Yann Barthès a sucité de nombreux commentaires tant par les internautes français qu’africains. « Mais c’est horrible ! » commente par exemple la célèbre journaliste Rockaya Diallo.

D’autres résument la situation en un mot : honte.

Si la plaisanterie est pour le moins malvenue, l’utilisation de l’article « du » pour définir les Comoriens ne passe pas mieux au sein de la twittosphère. Très vite l’ex candidat d’En Marche a été accusé de racisme. Aussi, les comparaisons avec la présidente du Front national n’ont pas tardé.

Mais la blague en elle-même n’est pas la seule à avoir créé la polémique. Sur son compte Twitter, l’émission Quotidien a d´abord publié une première version du tweet, différente de la version aujourd’hui visible par tous. Une suppression qui n’est pas passée inaperçue.

Un rétropédalage qui a causé la déception de plusieurs de leurs abonnés qui estiment que la suppression du premier tweet visait à ne pas offenser le nouveau chef de l’Etat.

Si pour le moment aucune communication n’a été faite suite à la bourde, certains internautes en appellent à la rescousse Sibeth Ndiaye, l’experte en communication de Macron durant sa campagne. Quoi qu’il en soit, le mal est  déjà fait, il semble qu’il y ai peu de chances pour que certains oublient ces propos.


Leave a Comment