Share

Maroc : altercation violente entre la police et les manifestants dans le nord du pays


Des milliers de marocains exigent la libération de Nasser Zefzafi, leader du mouvement de contestation du Rif © RFI

Actualité Maroc – C’est avec des canons à eau que la police marocaine a tenté de dissiper la foule de manifestants réunis à Imzouren, à 20km de Al-Hoceima ce vendredi soir. Cette région est en effervescence chaque soir après la rupture du jeûne depuis le mandat d’arrêt contre l’activiste Nasser Zefzafi.

Selon un journaliste de Reuters, des manifestants auraient lancé des pierres vers la police anti-emeute, entrainant l’utilisation des canons à eaux par les forces de l’ordre.

Le Maroc en ébullition depuis plusieurs mois

Les protestations politiques sont rares dans le royaume d’Afrique du Nord, mais les tensions y sont élevées depuis octobre après un accident entrainant la mort d’un poissonnier essayant de récupérer ses poissons confisqués par la police.

La mort de Mouhcine Fikri est devenue un symbole des frustrations contre les abus du gouvernement et a ravivé la flamme des rassemblements pro-démocratiques de 2011 qui avaient incité le Roi Mohammed VI à céder certains de ses pouvoirs.

Les médias publics limitent la couverture de ces manifestations qui éclatent maintenant un peu partout dans le pays. Le ministère de l’Intérieur a publié mercredi soir un appel à la «vigilance» face aux informations qui lui sont faussement attribuées sur les réseaux sociaux et messageries instantanées.

Ces troubles à l’ordre public sont dangereux pour le royaume du Maroc qui représente un modèle de stabilité pour l’Afrique du Nord, une région souvent victime de violence militante.

 

 

 


Leave a Comment