Share

Lybie : le fils de Mouammar Kadhafi en liberté ?


Seif al-Islam Kadhafi s'est évadé de prison.
Le fils de Mouammar Kadhafi, Seif al-Islam, toujours recherché
© IMED LAMLOUM Source: AFP

News Lybie – La Brigade Abou Bakr al-Sadiq a publié un communiqué sur Facebook annonçant la libération de Saïf al-Islam Kadhafi vendredi dernier. Accusé de crime contre l’humanité pendant le soulèvement populaire contre le régime « dictatorial » de son père, il est actuellement recherché par la Cour pénale internationale (CPI).

Représentant non officiel du gouvernement de son père, il jouait un rôle clé dans les négociations internationales. Il mettait en place des stratégies pour maintenir le régime de son père au pouvoir malgré les contestations de la population.

Possible évasion du fils de Kadhafi

Le fils de l’ex-président Libyen Mouammar Kadhafi aurait été libéré de prison par un groupe armé. Cette prétendue libération de Seif al-Islam n’a été ni confirmée par son avocat ni par la Cour pénale internationale qui est actuellement à sa recherche.

 Il avait été condamné à mort pour son implication dans la répression du soulèvement populaire contre son père en 2011. Un des groupes armés Libyen de la zone du sud-ouest de Tripoli contrôlant la ville de Zenten a affirmé que Seif al-Islam avait été libéré vendredi dernier.

Ce groupe appelé « Brigade Abou Bakr al-Sadiq » aurait choisi ce jour, car il correspond au 14 du mois de ramadan en application d’une loi d’amnistie décrétée par les autorités libyennes « non reconnues » implantées dans l’est du pays.

La brigade a publié son communiqué sur Facebook en ces termes : « Nous avons décidé de libérer Monsieur Seif al-Islam Mouammar Kadhafi. Il est désormais libre et a quitté la ville de Zenten ». Plusieurs groupes armés d’opposants libyens viennent de la ville de Zenten et sont installés à quelques kilomètres de Tripoli.

Ils sont reconnus par la communauté internationale qui a des difficultés à contrôler ce pays qui est plongé dans le chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi et le soulèvement populaire en 2011.

Seif al-Islam Mouammar Kadhafi présumé coupable pour crime contre l’humanité

Pendant que Mouammar Kadhafi dirigeait la Libye d’une main de fer, son fils était un de ses bras droits. Né en 1972, pendant les mandats de son père il représente la Libye plusieurs fois dans le cadre de négociations internationales. Lors des accords d’indemnisation des familles des victimes des attentats de Lockerbie en 1988 et du DC-10 d’Uta en 1989, il joue un rôle de négociateur. En 2007, il représente le gouvernement libyen pour la médiation dans l’affaire de libération des infirmières bulgares.

Dans la continuité, il expose des projets de modernisation du pays. Il est très actif également pour sauver le régime dictatorial de son père pendant le déclenchement en février 2011 de l’insurrection du « Printemps arabe ».

Cette même année, la Cour pénale lance contre lui un mandat pour crime contre l’humanité. Il est accusé d’avoir joué un rôle important dans la mise en place d’une stratégie visant à sauver son père lors du soulèvement populaire. Arrêté en novembre 2011 par d’anciens rebelles de Zenten, il est condamné à mort au sortir d’un procès dénoncé par des ONG de défense des droits de l’Homme et par l’ONU.

 Le droit de le juger n’a été accordé ni aux autorités libyennes ni à la CPI. Après la chute du régime de Kadhafi, trois de ses fils sont morts, un autre de ses fils Saadi Kadhafi est jugé en Libye pour son implication présumée dans la mort d’un entraineur de football.

 


Leave a Comment