Share

Afrique du Sud : Aspen, La Roche et Pfizer accusés de surfacturation des médicaments traitant le cancer


Trois grands groupes pharmaceutiques dans le viseur des autorités de la concurrence © eNCA

Santé Afrique du Sud – Tembinkosi Bonakele, responsable de la Commission de la concurrence a déclaré que l’agence a ouvert une enquête contre trois géants de l’industrie pharmaceutique mondiale : Roche, Pfizer et Aspen. Ces derniers sont soupçonnés de surfacturation de leur produits.

Les régulateurs sud-africains examinent les pratiques de tarification de trois grands fabricants de médicaments concernant une poignée de leurs médicaments anticancéreux.

Mardi, la Commission de la concurrence du pays, chargée, entre autres, d’enquêter sur le fait que les entreprises profitent de leurs positions dominantes sur le marché, a publié un communiqué indiquant qu’elle avait ouvert des  dossiers ciblant Pfizer, Roche et Aspen.

« La Commission a identifié le secteur de la santé et, en particulier, les produits pharmaceutiques, comme secteur prioritaire pour ses efforts d’application de la loi en raison de l’impact négatif probable que les comportements anticoncurrentiels dans ce secteur auraient sur les consommateurs en général et en particulier les pauvres et les vulnérables », a déclaré le commissaire Tembinkosi Bonakele.

Cinq produits sont dans le viseur de l’agence. Il s’agit notamment du médicament contre le cancer du sein de Roche nommé Herceptin, du médicament contre le cancer du poumon de Pfizer, Xalkori et ceux d’Aspen nommés Leukeran et Alkeran, tous deux approuvés pour de multiples types de cancers. Et enfin Myleran, indiqué comme un agent préparatoire pour les patients atteints de leucémie sur le point de recevoir des transplantations de cellules souches.

En Afrique du Sud les médicaments traitant le cancer sont énormément coûteux et ne sont bien souvent pas remboursé par l’aide médicale.

Des prix exorbitants facturés aux malades

En effet, pour un traitement de 12 mois d’Herceptin la note s’élève à plus 500 000 rands sud-africains, soit environ 40 000 $. Conséquence, la plupart des patients atteints de cancer du sein dans les secteurs privé et public ne peuvent pas recevoir de traitement.

Quant au médicament traitant le cancer du poumon, Xalkori de Pfizer coûte R152,000 (12 000 $) pour une dose de 250 mg de médicament.
Toutefois, Pfizer avait considérablement abaissé ce prix dans le passé, descendant jusqu’à R72,000 ($ 5,700) par mois pour la même dose.

Selon la commission de la concurrence, cette conduite suggère un comportement abusif en ce qui concerne l’offre de Xalkori en Afrique du Sud.

Le laboratoire sud-africain Aspen, grand producteur de génériques est pour lui accusé « d’utiliser sa position dominante pour la surfacturation d’anticancéreux vitaux ». Accusation qu’Aspen dément, en rappelant que les prix des médicaments sont fixés en accord avec le ministère sud-africain de la Santé.


Leave a Comment