Share

Élections présidentielles : “ L’avenir de la RDC est en grave danger ”


Kofi Annan appelle à la tenue des élections présidentielles en RDC en 2017
Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations Unies. Photo : via maroc-diplomatique.net

RDC (Africapostnews) — Dans un communiqué posté sur le site internet de sa fondation, Kofi Annan et neuf anciens présidents ont lancé un appel urgent à la tenue d’élections présidentielles en République démocratique du Congo en 2017.

L’ancien Secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan a lancé un “appel urgent en faveur d’une transition pacifique en RDC”. Il a été rejoint par neuf anciens présidents, qui ont signé la déclaration.

Dans celle-ci, ils ont tout d’abord tenu à rappeler leur désolation face à la situation en RDC.

« Nous sommes profondément consternés par la situation politique qui prévaut en République démocratique du Congo » peut-on lire dans la déclaration.

Aussi, ils s’inquiètent de la portée continentale que peut avoir une telle crise dans le long terme. Cette dernière constituerait une « menace à la stabilité, à la prospérité et à la paix dans toute la région des Grands Lacs, voire l’Afrique dans son ensemble. »

L’Accord de la Saint Sylvestre

Le communiqué pointe du doigt la « non-tenue des élections en 2016 conformément à la Constitution », comme le facteur qui a plongé la RDC dans une « crise politique aiguë. »

De plus, ils voient le non-respect de l’accord passé à la Saint Sylvestre comme entrave à la seule issue permettant une transition « non violente, vitale au développement de la RDC. »

En effet, cet accord « a permis d’éviter un désastre, mais sa mise en œuvre rencontre des difficultés croissantes qui mettent en péril le processus censé conduire à des élections pacifique d’ici la fin de cette année. »

Kofi Annan et les neufs anciens chefs d’États appellent donc à la responsabilité de la communauté internationale et du gouvernement de la RDC. Ils les invitent à « fournir toutes les ressources nécessaires à l’organisation des élections dans les délais prévus par l’Accord de la Saint Sylvestre à la commission électorale. »

On peut aussi lire dans cette déclaration qu’ils encouragent les « leaders politiques de la RDC à donner la priorité à l’intérêt national. »

Les signataires de cette déclaration sont :

• Kofi Annan, ancien Secrétaire général de l’ONU
Thomas Boni Yayi, ancien président de la République du Bénin
• John Kufuor, ancien président de la République du Ghana
• John Mahama, ancien président de la République du Ghana
• Thabo Mbeki, ancien président de la République d’Afrique du Sud
• Benjamin Mkapa, ancien président de la République unie de Tanzanie
• Festus Mogae, ancien président de la République du Botswana
• Olusegun Obasanjo, ancien président de la République du Nigeria
• Pedro Pires, ancien président de la République du Cap-Vert
• Cassam Uteem, ancien président de la République de Maurice


Leave a Comment