Share

Gabon : le gouvernement gabonais face à la CPI pour parler des violences post-électorales


Les membres du gouvernement gabonais (au dessus) face aux analystes de la CPI
Les membres du gouvernement gabonais (au dessus) face aux analystes de la CPI

News Gabon (Africapostnews) – Arrivés à Libreville dans la soirée du 20 juin, les analystes de la Cour pénale internationale (CPI), ont ouvert leur série de rencontres ce mercredi avec des membres du gouvernement gabonais. Les ministres Alain-Claude Bilié-By-Nzé, Étienne Massard, Lambert Matha et Alexis Boutamba, en compagnie d’experts, ont eu une séance de travail avec les analystes dans la matinée.

Présents à Libreville pour seulement 3 jours dans le cadre de la prise de contact et des investigations préliminaires sur les violences qui ont émaillé le scrutin présidentiel du 27 aout 2017 qui s’est soldé par une victoire contestée d’Ali Bongo, les analystes de la CPI ont devisé avec des ministres gabonais.

Les ministres de la Justice, de la Défense, de l’Intérieur et de la Communication ont été les premiers à échanger avec l’équipe dépêchée par le procureur de la CPI Fatou Bensouda. Au cours de ce premier échange, les analystes de la CPI ont expliqué l’objet de leur séjour au Gabon et leur volonté de rassembler les éléments devant conduire ou non à l’ouverture d’une enquête.

Face à la CPI, les membres du gouvernement gabonais présents ont dit leur volonté de collaborer avec l’institution judiciaire internationale et on dit être ouvert à ce que toute la lumière soit faite sur les violences post-électorales.

Dans l’après-midi, les analystes de la CPI ont prévu de rencontrer d’autres personnalités dans le même cadre.


Leave a Comment