Share

Après le Gabon, le Cameroun se voit accorder un prêt de 666 millions USD par le FMI


Paul biya président du Cameroun- crise anglophone
Paul Biya, president du Cameroun © AFP

Cameroun News – L’appui que le Fonds monétaire international (FMI) s’était engagé à apporter aux pays de la CEMAC le 23 décembre dernier à Yaoundé est en train de prendre forme. Après le prêt de 642 millions USD accordés au Gabon la semaine dernière, c’est au tour du Cameroun de se voir accorder un prêt de 666,2 millions USD par le FMI. Comme pour le Gabon, le Cameroun bénéficie d’un prêt conditionné à la réalisation de réformes structurelles.

Le Cameroun va bénéficier à son tour du Mécanisme élargi de crédit (MEDC) du FMI. Un système de prêt activé quand l’une et/ou l’autre des conditions suivantes sont réunies :

  • Le pays qui en bénéficie est aux prises avec de graves déséquilibres de balance des paiements à cause d’obstacles structurels ;
  • Le pays qui en bénéficie affiche une croissance lente et une position de balance des paiements intrinsèquement fragile.

25% du prêt déjà décaissé

Dans ce cadre, une ligne de crédit conditionné de 666.2 millions USD est ouverte au bénéfice du Cameroun dont l’économie connait une période de turbulence même s’il demeure le pays le plus résilient de la CEMAC.

Dans un premier temps, le FMI a choisi de mettre à la disposition de l’état camerounais uniquement 171,3 millions USD soit 25,7% du montant du prêt. Les 74,3% ne seront décaissés que si le Cameroun met en place les réformes structurelles attendues par le FMI. Cependant, comme le signe d’une plus grande confiance, le décaissement initial au bénéfice du Cameroun est 10% supérieur en proportion à celui que le FMI a effectué pour son voisin gabonais, pourtant plus durement affecté par la baisse des cours du pétrole et une crise politique interne.

Dans les prochaines semaines, le Congo et la Guinée équatoriale devraient eux aussi bénéficier de prêts conditionnels de la part du FMI en contrepartie de la mise en œuvre de réformes structurelles. Lors du sommet extraordinaire de la CEMAC du 23 décembre 2016, la dévaluation du franc CFA, la monnaie commune aux 6 pays de la CEMAC avait été évitée de peu. Les chefs d’Etat s’étaient alors engagés à réaliser d’importantes réformes structurelles avec l’appui du FMI.


Leave a Comment