Share

Après le Gabon et le Cameroun, le FMI accorde un prêt conditionnel de 312 millions USD au Tchad


Le président Tchadien Idriss Deby
Le président Tchadien Idriss Deby

News Tchad (Africapostnews) – Le Fonds monétaire international (FMI) poursuit son appui aux pays de la CEMAC plongés dans des crises multiformes. Après le Gabon et le Cameroun qui ont respectivement bénéficié de 642 et 666 millions USD, c’est autour du Tchad de se voir ouvrir une ligne de crédit de 312 millions USD.

A la recherche de financements internationaux depuis plusieurs mois, le gouvernement tchadien va enfin pouvoir respirer. En effet, le pays le plus durement affecté par la crise en zone CEMAC bénéficie désormais lui aussi du Mécanisme élargi de crédit (MEDC) du FMI. Activé lorsqu’un pays fait face à de graves déséquilibres de sa balance de paiement et affiche une croissance lente, le MEDC est un mécanisme utilisé par le FMI pour financer la relance économique sous réserve de la mise en œuvre d’importantes réformes structurelles.

Après le Tchad, le Congo ?

Le programme de prêts dont bénéficie le Tchad doit s’étendre sur 3 ans et à ce stade seuls 48,8 millions USD soit 15.6% du total du prêt va être immédiatement débloqué. Comme pour le Gabon, le Tchad ne bénéficiera de l’enveloppe restante (environ 85% du total du prêt) qu’après avoir mis en œuvre les réformes de structure attendues par l’institution de Bretton Woods.

Cette série de prêts accordés par le FMI aux pays de la CEMAC fait suite au sommet extraordinaire des chefs d’État de la région qui s’était tenu à Yaoundé (Cameroun) le 23 décembre 2016. Au cours de cette réunion, en présence de Michel Sapin (le ministre français de l’Économie de l’époque) et Christine Lagarde (la directrice du FMI), les dirigeants d’Afrique centrale s’étaient vus proposer un appui du FMI en échange d’engagements fermes de mise en œuvre de réformes structurelles.

Après la phase de négociation, 3 pays de la CEMAC ont déjà signé un accord de prêt avec le FMI cette année. Le Congo, encore en discussion avec le FMI qui y séjourne actuellement, devrait lui aussi bénéficier d’un appui de l’institution.


Leave a Comment