Share

Côte d’Ivoire : la naissance d’un mouvement pro-Guillaume Soro


Guillaume Soro, président de l’assemblée nationale ivoirienne
Guillaume Soro, président de l’assemblée nationale ivoirienne

On assiste aujourd’hui à une véritable montée graduelle du pouvoir politique de Guillaume Soro, président de l’Assemblée Nationale. Samedi, un mouvement, baptisé Union des Soroïstes (UDS) a effectué sa rentrée solennelle. L’UDS qui se veut un mouvement citoyen de soutien à Guillaume Soro et pour la réconciliation nationale revendique aujourd’hui près de 18 000 membres et envisage d’atteindre 100 000 membres d’ici décembre prochain, a annoncé son Président, Marc Ouattara.

« Le Soroïsme est un label, c’est une idéologie, une doctrine, un système de pensée […]. Etre Soroïste c’est se mettre au service des autres pour la paix », a expliqué Marc Ouattara, insistant que « l’UDS n’appartient à aucun parti politique. Nous nous réclamons simplement de Guillaume Kigbafori Soro ».

Guillaume Soro, étoile montante de la politique ivoirienne

Ce même samedi, Guillaume Soro a été invité au congrès de la République en Marche. Il était assis au premier rang à côté des jeunes cadres de ce mouvement. Guillaume Soro a également rencontré plusieurs figures phares du parti d’Emmanuel Macron, y compris Gérard Colomb, l’ami personnel de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, par ailleurs parrain du jeune président français.

Le président du Parlement ivoirien, n’a pas tardé à donner ses impressions du congrès sur les réseaux sociaux. Soro, indirectement, envoie un message fort à ses adversaires qui voient d’un mauvais œil sa montée politique. Pour ceux qui ont l’ambition de succéder au président Ouattara, dont le mandat prendra fin en 2020, Soro représente inévitablement un obstacle sur leur chemin.


Leave a Comment