Share

Les abonnements téléphoniques augmentent plus en Afrique Subsaharienne qu’ailleurs dans le monde


Les abonnements téléphoniques bien en Afrique
Les abonnements téléphoniques connaissent une croissance ineterrompue. © AFP / Archives

Africapostnews — Selon un rapport publié par la GSM Association (GSMA), le nombre d’abonnements téléphoniques en Afrique connaît une croissance soutenue et ininterrompue bien au-delà de la moyenne mondiale.

Selon le rapport de la GSMA sur l’économie mobile, à la fin de l’année 2016 on comptait 420 millions d’abonnés mobile en Afrique subsaharienne. Le rapport indique que ce chiffre qui devrait dépasser le demi milliard d’ici 2020 avec 100 millions de nouveaux abonnés uniques.

Ces estimations affolent les plus grands opérateurs mobiles qui se bousculent pour s’implanter sur le continent.

Cela fait une dizaine d’années que la technologie mobile s’est faite une place sur le continent. Cependant, même si les personnes vivant en milieu urbain sont déjà équipées de téléphones, les habitants des zones rurales pauvres le sont beaucoup moins. Ces régions deviennent donc le champ de bataille des opérateurs qui cherchent à s’étendre.

Un taux de croissance record

Les experts estiment d’ailleurs que la plus grande partie de la croissance viendra de l’assimilation des services mobiles par les jeunes adultes qui ne sont pas encore connectés. Ces derniers représentent actuellement jusqu’à 40% de la population de certains pays.

Aujourd’hui, l’Afrique de l’Ouest abrite la majorité des abonnés uniques d’Afrique subsaharienne, plus que le nombre d’abonnés d’Afrique australe et centrale combinés. Une tendance qui devrait s’inverser au cours des prochaines années. La RDC, l’Ethiopie, le Nigéria et la Tanzanie devraient à eux seuls représenter la moitié des 115 millions de personnes qui s’abonneront d’ici 2020.

Selon les prévisions des experts, l’Afrique subsaharienne possédera un taux de croissance d’abonnements téléphoniques record de 6.2% entre 2016 et 2020, deux points de plus que la moyenne mondiale estimée à 4,2% sur la même période.

Le rapport prévoit également une hausse des connections SIM. En fin 2016, le nombre de connections SIM s’élevait à 731 millions, il devrait atteindre 1 milliard d’ici 2020, presque le double du nombre d’abonnés uniques.

La différence entre les deux chiffres vient du fait que les africains possèdent souvent plusieurs SIMs; une pratique très courante sur le continent.

En effet, grâce à des tarifs abordables et sans engagements, les cartes SIMs sont à la portée de tous. Les utilisateurs de la région ont donc pris l’habitude d’en posséder plusieurs pour pallier les problèmes de couverture et de qualité des réseaux mobiles.


Leave a Comment