Share

Cameroun : après l’audition des témoins, le procès des leaders de la contestation anglophone renvoyé au 31 aout


Les leaders de la contestation anglophone au Cameroun

Cameroun actualités (Africapostnews) – L’avocat Agbor Balla, le docteur Fontem Neba et Mancho Bibi, considérés comme les leaders de la contestation anglophone dans le nord-ouest du Cameroun et 25 autres personnes ont comparu hier devant le tribunal militaire de Yaoundé.

Au cours de ce procès, considéré par certains comme un procès politique, le juges ont ouvert les débats par l’audition des témoins.

L’audience a cependant été marquée par un incident de procédure. En effet, Me Joseph Mbah Ndam, l’un des avocats de la défense a été expulsé de la salle d’audience par le juge. Ce dernier a argué que Me Joseph Mbah Ndam étant député du Social Democratic Front (SDF – opposition), il ne pouvait pas défendre un client contre l’Etat du Cameroun.

La prochaine audience a été fixée au 31 aout prochain pour la reprise des débats.

Accusés d’actes de terrorisme,  d’hostilité contre la patrie, d’incitation à la sécession, de propagation de fausses nouvelles et de rébellion collective, les leaders de la contestation anglophone clament leur innocence. Agbor Balla, Fontem Neba et Mancho Bibixy avait appelé les Camerounais des régions anglophones  à manifester pour mettre fin à ce qu’ils considèrent comme une marginalisation du pouvoir de Paul Biya et une plus grande reconnaissance de l’anglais dans l’administration. Ces manifestations ont souvent été réprimées. Le gouvernement a privé ces régions de l’accès à internet depuis plusieurs mois.

Dans un communiqué publié le 26 juillet, le réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (REDHAC) avait exigé l’acquittement sans condition des prévenus et de « tous ceux qui ont été arrêtés dans le cadre de la crise dite anglophone ». L’organisation avait également demandé un abandon des poursuites.


Leave a Comment