Share

Dette dissimulée : avec un taux d’endettement de 120%, le Congo est le pays le plus endetté de la CEMAC


Le président congolais Denis Sassou Nguesso
Le président congolais Denis Sassou Nguesso

Congo-Brazzaville (Africapostnews) – Le Congo est le pays le plus endetté de la communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEMAC). La dette publique du Congo qu’on estimait autour de 70% s’élève en réalité à 120% de son PIB. L’Etat congolais a pendant des années dissimulé une partie importante de sa dette au travers de contrats pétroliers opaques.

La succession des défauts de paiements sur les eurobonds congolais et la pression du FMI ont fini par obliger les responsables congolais à être plus transparents sur le niveau réel de l’endettement public.

Ainsi, selon RFI, le gouvernement congolais a-t-il caché à ses bailleurs certaines dettes vis-à-vis de la Chine liées à des contrats pétrole contre infrastructures mais aussi d’importantes sommes accordées sous formes de crédits par des sociétés qui assurent la vente de son pétrole à l’international (notamment le suisse Glencore et le hollandais Trafigura).

Au moment de la signature de ces contrats, les responsables congolais pariaient sur une hausse rapide des cours du pétrole, principal moteur de l’économie nationale.

Comme les autres pays de la CEMAC, le Congo a engagé des discussions pour bénéficier de financements dans le cadre du mécanisme élargi de crédit (MEDC) du FMI. Le Gabon, le Cameroun, le Tchad et la Centrafrique ont déjà conclu un accord avec l’institution de Bretton Woods. Quant au Congo, la découverte de ces emprunts cachés va nécessairement impacter ses négociations avec le FMI qui pourrait se montrer encore plus strict vis-à-vis du gouvernement congolais.


Leave a Comment