Share

Interdit de course pour cause d’intoxication alimentaire, un athlète botswanais crie à la discrimination


Le coureur botswanais, Isaac Makwala © Eurosport

Sport (Athlétisme) – Suite à une épidémie de gastro-entérite, Isaac Makwala s’est vu interdire l’entrée du stade olympique londonien. L’athlète botswanais juge la décision de l’IAAF injuste.

 

La pilule a du mal à passer pour Isaac Makwala. Le spécialiste botswanais du 200m et 400m a été privé de finale du 400m par la fédération internationale. En effet, une épidémie de gastro-entérite à touché plusieurs athlètes. Parmi eux, Isaac.

Lundi soir, il confiait sur sa page Facebook avoir été victime d’une intoxication alimentaire. Raison qui l’avait rendu forfait pour les séries du 200m. Dans le même situation, plusieurs autres athlètes logés dans le même hôtel, eux aussi malades. Selon l’agence publique de santé il y avait plus de trente cas mardi après midi.

Malgré tout, l’ancien champion d’Afrique assurait à la BBC être prêt pour la finale du 400 mètres de mardi soir. L’IAAF, de son côté, n’a pas jugé que c’était le cas. La fédération a en effet interdit l’entrée au stade au recordman mondial sur 200 mètres. Dans un communiqué publié dans la soirée du 8 aout, elle décide de retirer le botswanais de la liste des participants. Selon le même document, la décision se base sur des tests médicaux effectués sur le coureur. Une décision que l’athlète, favori sur cette course, ne digère pas.

« Mon coeur est brisé »

L’athlète ainsi que la fédération botswanaise donne pourtant une toute autre version. Aucun docteurs n’aurait ausculté l’athlète. Le président de la Botswana Athletics Association lui, nie avoir été informé d’une quelconque interdiction vis à vis du sportif. Au micro de la BBC, l’athlète confie sa frustration et parle à demi-mot de complot.
«Comment peuvent-ils juste vous regarder, et voir que vous êtes malade ? S’ils m’avaient ausculté, je n’aurais jamais connu ce problème. (…) Maintenant qu’Usain Bolt en a terminé, l’IAAF veut un nouveau visage pour l’athlétisme.»

Selon le journal sportif l’Equipe, par nouveau visage le botswanais ferait référence à son principal adversaire, le sud-africain Van Niekerk. La suspension de Makwala profite effectivement au sud-africain qui a terminé premier en 43 »98. Non peu confiant l’athlète botswanais s’estimait capable de terminer en tête voir même établir un nouveau record. «J’étais en forme pour réussir un meilleur temps, a-t-il expliqué. Les Anglais n’auraient jamais autorisé ça (son exclusion) si j’avais été Mo Farah ou Wayne Rooney.»

 


Leave a Comment