Share

Rwanda: lancement des travaux de construction de l’aéroport international de Bugesera


L'aéroport de Bugesera sera livre en décembre 2018
La maquette du prochain aéroport de Bugesera. © via. Twitter : Georgie Ndirangu

Rwanda (Africapostnews) — Ce mercredi 9 août, le président nouvellement élu Paul Kagame a posé la première pierre. Cette étape symbolise le début des travaux du prochain aéroport de Bugesera, au sud de Kigali.

Paul Kagame a lancé les travaux de ce qui sera le prochain aéroport international de Bugesera (BIA). De cette ville située à environ 40 km au sud de Kigali, le président récemment réélu n’a pas caché sa joie et son enthousiasme.

« Je suis ravie d’être parmi vous aujourd’hui pour inaugurer ce grand projet national. Nous sommes aussi déterminés que vous de voir la construction achevée et l’aéroport fonctionnel » a-t-il déclaré en commençant son discours.

Néanmoins, le lancement des travaux intervient avec un certain retard. Le projet a été évoqué en 2011 par les autorités rwandaises. L’entrée en service de l’aéroport était donc initialement prévue en 2016.

Cependant, ce n’est qu’en fin 2016 qu’une société de BTP a été désignée pour mener les travaux. Il s’agit de la division africaine de l’entreprise portugaise Mota-Engil (Mota-Engil Africa).

Opérationnel en décembre 2018

Le groupe de BTP Mota-Engil, bien implanté en Afrique australe, hérite ici d’un projet de 818 millions de dollars. De plus, la réalisation de l’ouvrage se fera en deux phases.

La première phase qui aura un coût de 418 millions de dollars, comprend la construction et la livraison de l’aéroport en décembre 2018. Alors, le nouvel aéroport aura une capacité d’accueil d’1,7 millions de passagers par an.

La deuxième phase qui coûtera environ 400 millions de dollars, consistera à augmenter la capacité d’accueil de l’aéroport. Celle-ci passera d’1,7 millions de passagers par an à 4,5 millions de passagers par an. Toutefois, ni le gouvernement rwandais, ni Mota-Engil n’a donné une date du démarrage de la deuxième phase.

Entre autres, l’entreprise portugaise est tombé d’accord sur la gestion de l’aéroport. Mota-Engil obtient un contrat de 25 ans concernant l’administration de l’aéroport, avec une option de renouvellement de 15 ans.

L’aéroport dont les travaux dureront 16 mois, servira à désengorger l’aéroport de Kigali. Celui-ci a une capacité de 1,6 millions de passagers par an et ne présente pas de nombreuses possibilités d’expansion. Aussi, le nouvel aéroport aura pour objectif de booster : les échanges de voyageurs en Afrique et les investissements.

Cet investissement est primordial pour le Rwanda qui ambitionne de devenir un hub régional et Paul Kagame se languit de son inauguration. « J’attends avec impatience la cérémonie d’inauguration du nouvel aéroport qui aura lieu dans un futur proche » a-t-il déclaré.

Le président Kagame pose la première pierre de l’aéroport de Bugesera le 9 août 2017. © via gov.rw

Leave a Comment