Share

Kenya : une entreprise permet aux ménages de se chauffer et cuisiner grâce à des excréments


Une entreprise transforme des excréments en combustibles
Le combustible fait à base d’excréments sert à cuisiner et à se chauffer. © via qz.com

Kenya News – L’entreprise kenyane Water & Sanitation Services récupère les matières fécales des résidents de Nakuru et ses environs et les transforme en combustible.

Il s’agit d’un projet innovant mis en place par Water & Sanitation Services, entreprise kenyane située dans la ville de Nakuru à l’ouest du Kenya, qui transforme les excréments en un combustible utilisable aussi bien pour se chauffer que pour cuisiner.

Cette initiative vient pallier au problème de gestion des eaux usées dans le pays. En effet, seulement un quart des Kenyans sont connectés aux systèmes d’égouts. Par conséquent, la majorité des matières fécales se retrouvent enterrées, ou jetées dans les villages pauvres et les rivières, risquant la santé des riverains. Cette idée représente donc une solution à un important problème sanitaire.

Comment ?

Une fois les excréments collectés dans la ville de Nakuru et ses environs, ces derniers sont séchés puis subissent une étape de carbonisation.

Selon John Irungu le manager du projet, à ce stade de la transformation « toutes les matières volatiles et les gaz nocifs sont éliminés » ; les excréments sont désormais inodores et hautement inflammables.

La matière est ensuite moulue et mélangée avec de la mélasse dans un bidon pour en faire des briquettes similaires aux briquettes de charbon communément utilisées.

Un projet qui a de l’avenir

À la fin du processus, les excréments constituent donc un combustible propre et inodore. Sa forte inflammabilité et son prix en font un produit largement apprécié des consommateurs. Ces derniers affirment qu’il est facile de cuisiner avec et que son feu brûle plus longtemps que celui du charbon ou du bois. Enfin, à 50 centimes de dollars le kilo (moins de 300 francs CFA), en plus de répondre à un besoin sanitaire et d’être un produit de qualité, il reste très accessible aux ménages.

Aujourd’hui Water and Sanitation Services produit deux tonnes de combustibles par mois mais elle prévoit de multiplier sa production par cinq d’ici la fin de l’année. Pour cela, l’entreprise projette d’installer quelque 6.000 toilettes spéciales dans la ville et ses environs afin de faciliter le ramassage des excréments.


Leave a Comment