Share

Zimbabwe : « Nous ne poursuivrons pas les assassins des fermiers blancs » déclare Robert Mugabe


Les assassins des fermiers blancs ne seront pas poursuivis
Le président Robert Mugabe lors du « Heroes Day » en 2002. © AP

Zimbabwe, Harare (Africapostnews) — Lors d’un discours du président zimbabwéen à l’occasion de la Journée nationale des héros, il a affirmé que l’État zimbabwéen n’inculpera pas les auteurs des meurtres de fermiers blancs durant l’année 2000.

C’est un discours qui a provoqué de vives réactions sur internet. La scène s’est déroulée lors de la Journée nationale des héros au Zimbabwe, dans la capitale Harare. Cet événement célèbre les soldats qui se sont battus face aux colons pour l’indépendance de la Rhodésie du Sud.

À cette occasion, le chef de l’état Robert Mugabe a prononcé une allocution qui continue de faire débat. Durant celle-ci, il a déclaré que les coupables de meurtres de fermiers blancs durant l’année 2000, ne seront pas poursuivis.

« Oui, des personnes sont mortes en résistant. Nous ne poursuivrons jamais en justice ceux qui les ont tué. Pourquoi les arrêterions-nous ? » a-t-il ajouté.

Des fermiers morts pour “leurs” terres

En effet, la réforme agraire de l’année 2000 a été la cause de nombreuses tensions au sein du pays. Elle impliquait une redistribution des terres. Seulement, la répartition a tourné à la catastrophe.

De nombreux fermiers blancs ont vu leurs terres être confisquées sans dédommagement par des partisans du pouvoir, les accusant d’avoir volé la terre aux africains. Se battant pour leurs terrains, ces dizaines d’exploitants agricoles ont trouvé la mort. Ainsi, l’occupation violente ayant conduit à des homicides, aurait été organisée par des fidèles de Mugabe et des leaders de la ZNLWA (une association des anciens combattants du Zimbabwe).

Ce n’est pas la première fois que Robert Mugabe s’exprime sur le sujet et crée la polémique. Plus tôt en 2017, il indiquait pendant un rassemblement être au fait de l’activité de 73 exploitants agricoles blancs dans la province du Mashonaland oriental. « Nous allons prendre possession de ces fermes et les redistribuer à la jeunesse » avait-il prononcé.


Leave a Comment