Share

Gabon : après le discours de Ping, le ministre de l’intérieur menace


Lambert Matha, le ministre gabonais de l'Intérieur
Lambert Matha, le ministre gabonais de l’Intérieur // DR alibreville.com

Gabon (Africapostnews) – Le ministre gabonais de l’Intérieur, Lambert Matha, a menacé Jean Ping et ses partisans de se voir appliquer la rigueur de la loi s’ils conduisaient des actions de déstabilisation de l’Etat.

Le discours de Jean Ping n’a pas manqué de faire réagir les autorités gabonaises. Cet après-midi, l’opposant a appelé ses partisans à descendre dans les rues partout à travers le Gabon et à l’étranger. Dans la foulée de son discours des manifestations ont été organisées à Port-Gentil, la capitale économique et fief historique de l’opposition, et une manifestation de moindre ampleur s’est tenue à Libreville.

Dans la soirée, le ministre Lambert Noel Matha a accusé Jean Ping de menacer gravement la paix, la cohésion et l’unité du pays. « Il (Jean Ping) porte atteinte à l’indivisibilité de notre République, incite au trouble à l’ordre public, appelle à l’insurrection et à la rébellion. Toute chose aux antipodes des valeurs démocratiques dont il se réclame pourtant. Face à ces multiples dérives et devant la gravité des faits sans cesse posés, le gouvernement de la République entend faire respecter et triompher le droit », a-t-il déclaré à la télévision publique.

Se montrant menaçant, Lambert Matha a déclaré : « A l’endroit de ceux-là qui, commanditaires ou auteurs, seraient tentés de défier l’autorité de l’Etat, en posant ou en perpétrant tout acte répréhensible, le gouvernement les appelle au ressaisissement, au respect des principes et des valeurs qui fondent tout Etat démocratique, sous peine de voir opposé à eux les affres de la loi que nul n’est censé ignorer ».

Dans les équipes de Jean Ping, cette mise en garde a été accueillie avec détachement. « Lambert Matha sert un gouvernement de putschiste. Ses déclarations ne nous engagent pas. Ce que nous voulons c’est définitivement libérer le Gabon du joug d’un régime dictatorial », a rétorqué un membre de la coalition pour la nouvelle République.


1 Comment on this Post

  1. abdelkurt

    Dehors le totalitarisme!, place au Président élu Jean Ping et à la démocratie

    Répondre

Leave a Comment