Share

La Tunisie parmi les destinations préférées des étudiants africains


La Tunisie comme destination première pour l'enseignement supérieur
© via leconomistemaghrebin.com

Tunisie News – La Tunisie accueille depuis mardi dernier la première édition du « Tunisian African Empowerment » au Palais des Congrès de Tunis. Son objectif est de promouvoir la Tunisie comme destination en matière d’enseignement supérieur et de formation professionnelle pour les étudiants et stagiaires d’Afrique subsaharienne.

Le forum qui se tient dans la capitale tunisienne accueillera les délégations de 19 pays africains. Il s’articulera autour de nombreuses activités et conférences, d’ateliers de travail et de tables rondes concernant les besoins des pays d’Afrique subsaharienne en matière d’enseignement supérieur. Un exposé sera également présenté aux participants concernant les résultats d’une étude menée par le Conseil d’affaires tuniso-africain sur les problèmes rencontrés par les étudiants africains inscrits dans les établissements supérieurs du pays.

Lors de son discours d’ouverture, Bassem Loukil, président du Conseil d’affaires tuniso-africain a déclaré que la Tunisie fait partie des pays du continent qui attirent le plus les étudiants africains. Le pays prévoit d’ailleurs que leur nombre sera multiplié par trois d’ici 2020.

C’est donc dans cette optique qu’il a invité les différents acteurs de son pays dans le domaine à renforcer les relations entre la Tunisie et le reste des pays du continent, notamment en ce qui concerne l’enseignement supérieur, la recherche scientifique et la formation professionnelle.

Selon Bassem Loukil, la Tunisie a intérêt à faire un effort dans ce sens du fait de son appartenance au continent, mais surtout parce que l’Afrique est un continent d’avenir qui suscite l’attention des puissances mondiales.

La Tunisie, hub de la formation universitaire ?

Il a rajouté que la promotion de la Tunisie pour les étudiants et stagiaires du continent fait partie des sujets principaux qui seront abordés durant le forum

De son côté, le ministre de la Formation professionnelle et de l’emploi a exprimé la même volonté. Pour lui, le développement des relations entre la Tunisie et les autres pays africains dans le domaine de la formation professionnelle doit constituer une priorité.

Il a également rappelé les capacités de la Tunisie. Le pays possède aujourd’hui 198 établissements universitaires dont 25 instituts technologiques et 70 universités privées.

Enfin, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Slim Khalbous a expliqué que la réforme dans son secteur a pour but d’améliorer la qualité des formations proposées afin de « garantir l’employabilité des diplômés, promouvoir la recherche et l’innovation et développer les ressources humaines ».

Aujourd’hui, 70% des étudiants étrangers dans les écoles tunisiennes sont africains.


Leave a Comment