Share

Sénégal : Kémi Séba interpellé et sur le point d’être expulsé de Dakar


 

Le panafricaniste Kémi Séba bientôt expulsé du Sénégal. Source : Facebook Urgences Panafricanistes.

Actualité Sénégal – Le président de l’ONG Urgences Panafricanistes Kémi Séba, est sur le point d’être expulsé vers la France. L’information est tombée aujourd’hui comme un couperet et suscite déjà l’incompréhension et l’indignation. Selon les informations fournies par son avocat, le polémiste et conférencier français est actuellement détenu dans les locaux du commissariat spécial de l’aéroport de Dakar. Son expulsion vers la France ne serait qu’une question d’heures. En effet, les autorités sénégalaises ont décidé de renvoyer Kémi Séba dans son pays d’origine par le premier avion.

Alors qu’il avait été relaxé il y a quelques jours dans l’affaire du billet de 5.000 francs CFA brûlé, Kémi Séba, connait de nouveaux déboires au Sénégal. Les autorités locales lui ont notifié son expulsion ce mercredi 6 septembre aux alentours de 14 h. De ce que l’on sait, l’arrestation de Kémi Séba s’est faite à son domicile. Les éléments de la division des investigations criminelles (DIC) accompagnés des agents de la police des étrangers lui ont demandé de le suivre. De son domicile, il a été conduit à la direction de la Police des étrangers et des titres de voyage qui jouxte le commissariat de Dieuppeul-Derklé.

Interrogé par les policiers sur situation administrative, Kémi Séba leur a présenté deux passeports. L’un français et l’autre béninois.  Après vérification d’usage, les agents de la police des étrangers ont conclu que celui-ci n’était plus valable. De Dieuppeul, il a été transféré au commissariat spécial de l’aéroport de Dakar où il attend d’être expulsé vers la France.

Pour de nombreux observateurs de la scène politique sénégalaise, Kémi Séba aurait dû faire profil bas. Pour rappel, il avait été interpellé à Dakar le 25 août dernier suite à une plainte de la BCEAO. Il lui avait été reproché d’avoir brûlé un billet de 5.000 francs CFA (7,6 euros) le 19 août lors d’une manifestation anti-CFA et contre la  « Françafrique ».

Présentés devant la chambre des flagrants délits du tribunal de première instance de Dakar, le Français d’origine béninoise et un autre membre du mouvement Urgences Panafricanistes avaient été relaxés le 29 août. Il était reproché à ce dernier d’avoir fourni à Kémi Séba le briquet qui lui avait permis de brûler le billet de 5.000 francs CFA. Hier, le parquet sénégalais avait fait appel à cette décision.

Alors qu’il était encore dans l’œil du cyclone de la justice sénégalaise, Kémi Séba comptait prendre part à une autre manifestation organisée par le Front anti-CFA le 16 septembre prochain. Informées, les autorités sénégalaises ont estimé que la présence du polémiste français sur le territoire national constituait un trouble à l’ordre public.  Ne souhaitant plus voir de telles manifestations organisées dans le pays, le Sénégal a préféré opter pour la manière forte en procédant à l’expulsion de Kémi Séba.


Leave a Comment